FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 10 mars 2020

- Par Jacinthe Laforest

La diététiste Mélissa Arsenault a présenté de nouvelles sources de protéines aux personnes âgées de la région Évangéline lors d’une causerie mercredi dernier.  (Photo : J.L.)

 

Mars est le Mois de la nutrition.  Durant ce mois, les diététistes du Canada en profitent pour faire des activités de sensibilisation et d’éducation à la nourriture.  Cette année, le thème est «Au-delà des aliments, la façon dont vous mangez compte aussi».

 

«C’est un thème qui met l’accent sur le plaisir de manger en famille ou avec des amis ou même seul.  C’est une invitation à prendre le temps de préparer sa nourriture et de la savourer.  Ça semble simple, mais au contraire, dans notre monde où tout va très vite, c’est un défi», souligne Mélissa Arsenault, diététiste, qui représente à elle seule 50 % des diététistes francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. 

 

Le mercredi 4 mars, au début du Mois de la nutrition, Mélissa Arsenault a donné une présentation aux personnes âgées de la région Évangéline ainsi qu’aux résidents du Chez-Nous.  «J’avais préparé pour eux des échantillons de légumineuses et de grains entiers qu’on peut intégrer dans notre alimentation.  J’avais même préparé un gâteau au chocolat avec des haricots noirs.  Tout le monde a goûté et a trouvé ça bon».

 

La majorité des personnes à cette présentation habitent au Chez-Nous et ne font pas leur propre nourriture.  De plus, le personnel de cuisine du Chez-Nous n’a pas assisté à la présentation.  Cependant, il y avait quelques personnes de la communauté qui ont appris de nouveaux mots et qui vont peut-être ajouter de nouveaux ingrédients dans leur cuisine pour varier leurs sources de protéine.

 

«Le nouveau Guide alimentaire canadien contient seulement trois groupes : les protéines, les grains et céréales et les fruits et les légumes.  Autrefois, les produits laitiers avaient leur propre groupe, mais dans le nouveau guide, ils font partie des protéines générales.  Le Guide alimentaire est un outil pour nous, les diététistes, et pour tout le monde, mais ça reste un guide.  Ce n’est pas la seule ressource que nous utilisons.  Il y en a plein d’autres», soutient Mélissa Arsenault qui travaille jusqu’en avril prochain comme diététiste communautaire à partir de O’Leary. 

 

«Ce n’est pas un poste bilingue, mais comme je suis bilingue, j’ai été invitée à faire cinq ou six présentations en français dans les derniers mois.  C’est un besoin.  Les gens se posent des questions, plus que jamais, sur l’alimentation et sur la nutrition.  Nous avons encore de l’éducation à faire parce que j’ai encore des clients qui me disent qu’ils croyaient que j’allais les mettre à la diète parce que je suis une diététiste».

 

Mélissa Arsenault pratique ce qu’elle prêche.  «Je planifie ma semaine de repas.  Je fais l’épicerie et le dimanche matin, mon mari s’occupe de notre fils de 2 ans et moi je cuisine.  Je fais au moins trois recettes différentes et j’en ai pour la semaine.  Et on ne mange jamais la même chose deux soirs de suite». 

Pour elle, c’est une question d’habitude.  C’est peut-être vrai que ça prend du temps de cuisiner, mais ce n’est pas du temps perdu, contrairement à ce que les publicités laissent entendre à la télé.  Ce qui s’est perdu, au fil des années, c’est la capacité à planifier en vue des repas de la semaine.  «Planifiez vos recettes, et planifiez le temps où vous les préparez et vous allez voir que ça va vite devenir plus facile».

 

Mélissa Arsenault a même fait ses recettes avec un groupe, seule dans sa cuisine, alors que les autres membres du groupe étaient reliés par une conférence Zoom (une application pour vidéoconférence).  Il y a de nombreuses façons de manger aussi, de préparer de la nourriture, sans que ce soit une corvée. 

 

Mélissa Arsenault, Annette Gallant, Nicole Gallant et Claudette MacQuaid.  (Photo : J.L.)

 

Mélissa Arsenault, membre de l’Ordre des diététistes du Canada.  (Photo : J.L.)

 

Sur le site Web moisdelanutrition.ca, les diététistes du Canada ont préparé des recettes alléchantes en rapport avec le thème 2020.

L'Île-du-Prince-Édouard en images