FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 2 janvier 2019

- Par Jacinthe Laforest

Sur les quelque 12 points du mandat de Mélanie Joly à titre de ministre du Développement économique et des Langues officielles, la modernisation de la Loi sur les langues officielles arrive au point huit (8) et se lit comme suit : «Moderniser et renforcer la Loi sur les langues officielles.  Dans le cadre de ces travaux de modernisation, vous protégerez le rôle de CBC/Radio-Canada, qui consiste à mieux refléter la dualité linguistique du Canada et les communautés de langue officielle en situation minoritaire partout au pays, vous veillerez à ce qu’Air Canada offre des services entièrement bilingues à ses clients, et vous examinerez et renforcerez les pouvoirs du commissaire aux langues officielles. 

De plus, vous entreprendrez un dénombrement des ayants droit et une enquête approfondie issue des données du recensement pour mieux prendre en compte et pour mieux servir les communautés linguistiques minoritaires».

 

À titre de ministre du Développement économique, la ministre Joly devra, avec l’appui de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, continuer à favoriser la création de centres de transition pour les travailleurs qui offriront des initiatives de perfectionnement des compétences et des activités de diversification économique et communautaire dans l’ouest et l’est du Canada.

 

Dans l’est du Canada, l’Agence de promotion économique du Canada Atlantique n’a pas de ministre désigné dans le cabinet Trudeau, mais ce dernier y a attaché un se-crétaire parlementaire, le député René Arsenault du Nouveau-Brunswick, qui relèvera de la ministre Joly. 

 

Diversité, Inclusion et Jeunesse

 

La ministre Bardish Chagger a hérité du nouveau ministère de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse.  À ce titre, elle dirigera les politiques, les programmes et les activités en matière de multiculturalisme pour veiller à ce que la diversité canadienne soit célébrée et respectée sous toutes ses formes.

 

Elle veillera à ce que les programmes multiculturels soient offerts de manière efficace; elle travaillera avec ses collègues pour élaborer des politiques qui s’attaquent à la discrimination systémique et aux préjugés inconscients dans notre pays, y compris le racisme envers les noirs; elle élargira et fera progresser la stratégie canadienne de lutte contre le racisme, et veillera à ce que les projets communautaires soient traités en priorité et atteignent les objectifs et les résultats de la stratégie et, elle mettra sur pied un secrétariat de lutte contre le racisme.

 

Au Patrimoine, le ministre Steven Guilbeault a reçu un mandat élaboré en 23 points plus ou moins longs.  Il devra notamment soutenir le journalisme local et développer des modèles d’affaires qui facilitent les dons privés et le soutien philanthropique au journalisme professionnel et aux nouvelles locales.

 

On lui demande de créer de nouveaux règlements pour les plateformes de médias sociaux, en commençant par exiger que toutes les plateformes éliminent le contenu illégal, y compris le discours haineux, dans les 24 heures, sous peine de sanctions importantes.  Cela devrait inclure d’autres préjudices en ligne tels que la radicalisation, l’incitation à la violence, l’exploitation des enfants ou la création ou la diffusion de propagande terroriste.

 

Dans son mandat, il est beaucoup question des autochtones, des sports, de la création d’une Charte canadienne du numérique, et d’une foule d’autres sujets.  Par contre, nulle part dans les 23 points, il n’est question des collectivités de langue officielle en situation minoritaire. 

 

Finalement, c’est la ministre Joyce Murray qui, à titre de responsable du nouveau ministère du Gouvernement numérique, devra régler les problèmes de paye non résolus des fonctionnaires attribuables au système de paye Phénix. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images