FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 12 mars 2019
- Par Ericka Muzzo

Le ministre Chris Palmer et la directrice Brenda Gallant ont orchestré la campagne touristique 2019.  (Photo: Gracieuseté)


Dans une présentation de deux heures devant de nombreux représentants de l’industrie touristique de l’Île-du-Prince-Édouard et d’ailleurs, la province a lancé la semaine dernière sa campagne de marketing touristique 2019.  Le nouveau guide met notamment en valeur le Congrès mondial acadien (CMA), et sur la page de couverture de la nouvelle carte de l’Î.-P.-É. figure le bien connu Lucas Arsenault, de la région Évangéline, champion international de kitesurf.

L’organisme responsable, Tourisme Î.-P.-É., affirme sa volonté d’être plus présent sur les réseaux sociaux.  «Le marketing a beaucoup évolué dans les dernières années, avec entre autres le phénomène des influenceurs.  On veut vraiment saisir l’occasion d’établir un partenariat avec des gens de l’Île-du-Prince-Édouard qui ont une portée au national ou à l’international.  J’ai trouvé ça très fort de voir qu’on avait un champion canadien de la région Évangéline et qui est si respecté dans la communauté de kitesurf.  C’est un bel exemple de travailler ensemble au bénéfice des deux parties», explique la directrice du marketing de Tourisme Î.-P.-É., Brenda Gallant.

Au mois de novembre dernier, Lucas Arsenault avait réalisé une vidéo promotionnelle pour le kitesurf à l’Île, avec contribution financière de l’organisme.  D’après le ministre du Développement économique et du Tourisme, Chris Palmer, il peut être payant pour le tourisme de mettre davantage d’accent sur les sports dans la province.  «Chacune des cinq dernières années a été marquée par un record de visites et de dépenses; notre but pour 2019 est donc de poursuivre sur cette lancée.  En plus de mettre l’accent sur nos forces traditionnelles, comme la cuisine, la beauté naturelle, la culture et le golf, nous allons également cultiver la nostalgie pour attirer les gens qui conservent de bons souvenirs d’une visite passée à l’Île», explique-t-il.

Une campagne adaptée aux francophones

Pour mieux cerner ce qui attire le public francophone à l’Île, en particulier les Québécois, Tourisme Î.-P.-É. s’est basé sur des résultats de recherches.  «On a constaté qu’ils aiment beaucoup les plages, la bonne bouffe, le camping, donc, c’est en fonction de cela qu’on choisit quelles images à mettre dans le guide et quelles activités à mettre en avant», explique Brenda Gallant.

La campagne de marketing 2019 vise particulièrement les «voisins du continent», ceux des Maritimes aussi bien que de plus longue distance.  «On ne voulait pas faire de traduction directe, mais plutôt s’assurer que dans notre campagne en français, on s’adressait vraiment au marché francophone.  Le slogan est donc le suivant : “Salut voisin! Votre Île vous attend” pour mieux personnaliser le message», enchaîne la directrice du marketing.

Les touristes ayant déjà visité l’Île seront notamment invités à retenter l’expérience et à partager leurs souvenirs sur les réseaux sociaux.  «On espère que ceux qui sont venus il y a plusieurs années amènent leurs enfants ou leurs petits-enfants pour leur faire vivre l’Île-du-Prince-Édouard à leur tour», conclut Brenda Gallant.  En plus d’une présence accrue sur les réseaux sociaux, la campagne 2019 prévoit des panneaux d’affichage dans des lieux de grande affluence, comme dans les aéroports, les ascenseurs et les abris d’autobus. 

La présidente du comité organisateur du CMA 2019, Claudette Thériault, était la première à faire une présentation lors du lancement de la campagne marketing.  Elle a vanté les mérites de l’événement devant le public attentif, rappelant que les retombées économiques se feront sentir à travers toute la province.  «On estime qu’il y aura environ 100 000 touristes sur une période de quinze jours pour le CMA», qui se déroulera en partie au Nouveau-Brunswick, estime Claudette Thériault. 

Elle se réjouit que l’événement soit présenté dans le guide des visiteurs 2019, une sorte de bible pour les touristes.  «C’est une autre opportunité d’avoir de la visibilité.  Au-delà de l’événement, ça fait trois ou quatre ans qu’on travaille sur le CMA, et à travers le cheminement on ressent déjà une grande fierté de l’accueillir chez nous», rappelle la présidente.  Elle espère que ce sera une occasion de léguer un peu plus du bagage culturel acadien et francophone aux municipalités de l’Île-du-Prince-Édouard. 

Chaque année, l’industrie du tourisme crée autour de 7 700 emplois et injecte environ 450 millions de dollars dans l’économie provinciale. 

La présidente du CMA 201,9 Claudette Thériault, se réjouit de cette visibilité pour l’événement qui attirera des foules francophones de partout jusqu’à l’Î.-P.-É. et au Nouveau-Brunswick. (E.M.)


Louise et Jonathan Arsenault ont offert un avant-goût de musique traditionnelle acadienne au public, le réchauffant en vue du CMA 2019. (E.M.)


Le champion de kite surf Lucas Arsenault est à l’honneur sur la nouvelle édition de la carte routière.


L'Île-du-Prince-Édouard en images