FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 23 décembre 2018

Ce n’est jamais agréable de se faire photographier pour le permis de conduite mais au moins ça sera gratuit à partir du 1er janvier.  (Photo : J.L.)

Obligé par Ottawa de percevoir une nouvelle taxe de 0,04 $ sur chaque litre d’essence à compter du 1er janvier 2019, le gouvernement provincial promet de compenser les consommateurs en leur accordant un certain nombre de crédits. 

Ces crédits incluent l’émission gratuite du permis de conduire, qu’il s’agisse d’un nouveau permis ou d’un renouvèlement.  Les utilisateurs des transports en commun de la compagnie T3 profiteront d’une réduction de 10 % du prix du laissez-passer mensuel et du prix des billets à l’unité.  Ce ne sont que quelques-unes des mesures annoncées tout récemment par le gouvernement provincial, en préparation pour la hausse prévue le 1er janvier. 

En octobre dernier, lorsque le gouvernement fédéral a décidé d’imposer sa taxe sur le carbone aux provinces récalcitrantes, l’Île-du-Prince-Édouard a échappé au joug total grâce à son plan de réduction des gaz à effet de serre.  Ottawa juge cependant qu’avec ce plan, l’Île ne prend pas suffisamment ses responsabilités pour les gaz à effet de serre qu’elle produit, en fonction des cibles de réduction à atteindre.  C’est dans cette optique que les citoyens échappent à une hausse de taxe sur l’huile de chauffage, mais qu’ils devront payer l’essence plus chère.

En octobre dernier, le ministre Wade MacLauchlan a promis aux citoyens qu’ils n’auraient pas à débourser davantage malgré l’ajout de cette taxe par Ottawa.  Il disait même que son gouvernement allait baisser de 0,03 $ le prix de l’essence, pour que la hausse visible ne soit que de 0,01 $ par litre. 

À l’Île-du-Prince-Édouard, les prix de l’essence, du diesel, et du mazout de chauffage sont fixés par la Commission de règlementation et d’appel de la province.  En général, les prix sont révisés deux fois par mois, le 1er et le 15 du mois, sauf dans des cas d’exception. 

Une révision des prix a donc été mise en effet le 15 décembre, qui aurait dû être la dernière révision de l’année.  Le 20 décembre exceptionnellement, la Commission de règlementation et d’appels a révisé à la baisse les prix à la pompe et de l’huile de chauffage, une baisse de 0,02 $ le litre. 

En tenant compte des rajustements pour les taxes, le prix à la pompe de l’essence ordinaire sans plomb aux stations libre-service se situera maintenant entre 101,9 et 103 cents le litre.  Le prix à la pompe du diesel se situera entre 124,3 et 125,5 cents le litre, tandis que le prix maximal du propane continuera de se situer entre 76,8 et 78,7 cents le litre. 

La Commission prévoit réviser les prix de nouveau le 1er janvier 2019.  On ne peut pas vraiment prédire dans quelle mesure les changements qui seront (ou non) annoncés à ce moment-là seront le résultat des fluctuations des stocks et des prix du brut, ou de l’entrée en vigueur de taxes. 

Par ailleurs, si les frais du permis de conduire sont levés, les propriétaires de voitures à essence ou à diesel devront débourser de l’argent pour leur immatriculation, quoique 20 % de moins à partir du 1er janvier 2019.  L’immatriculation d’un véhicule 100 % électrique ne coûtera rien à son propriétaire et l’immatriculation d’un véhicule hybride devrait coûter la moitié du prix d’un véhicule conventionnel. 

- Par Jacinthe Laforest

Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images