FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 11 mars 2015

De gauche à droite, Émile Gallant, président du comité organisateur des Jeux de l’Acadie 2015, la mascotte Acajoux, Constance Gilman, académicienne, et le maire de la ville hôtesse Clifford Lee.


À un peu plus de 100 jours avant l’ouverture des Jeux de l’Acadie 2015, le Comité organisateur de la finale des Jeux de l’Acadie 2015 invite les Prince-Édouardiens à s’inscrire pour faire du bénévolat lors de cette grande manifestation sportive qui aura lieu à Charlottetown, à la fin du mois de juin.

Le président du COFJA, Émile Gallant, déborde d’enthousiasme à l’approche de cet événement qui sera présenté pour la première fois à Charlottetown.  «Nous avons confiance que nous allons recruter nos 800 bénévoles et même plus, mais nous voulons que les gens se manifestent sans tarder, pour que nous puissions répartir les tâches le plus efficacement possible», insiste Émile Gallant.  

Ce dernier connaît bien la façon insulaire de se présenter aux événements à la dernière minute, et que pour les Jeux de l’Acadie, c’est important de faire une exception et de s’inscrire à l’avance.  

Les Jeux de l’Acadie de 2015 seront du vendredi 26 au mardi 30 juin, ce qui diffère des années précédentes où les jeux prenaient fin en général le dimanche.  «Nous allons avoir des compétitions importantes le samedi et le dimanche et notre grande cérémonie d’ouverture sera le samedi.  Ça va attirer beaucoup de monde», croit Émile Gallant.  

La directrice de la Société des Jeux de l’Acadie, Mylène Ouellet-LeBlanc, vit la préparation de la Finale chaque année et selon elle, l’appel aux bénévoles est toujours une étape cruciale dans l’organisation.  «Ici à Charlottetown, tout se déroule normalement.  Et je précise que de nombreux bénévoles de toutes les régions ayant des compétences précises participent chaque année à la Finale pour le plaisir de contribuer et pour appuyer leur délégation.  Ce sera comme cela aussi à Charlottetown», soutient Mylène Ouellet-LeBLanc.  

Le COFJA est complet et les chefs de secteur sont à l’œuvre depuis déjà un bout de temps.  Ghislaine Bernard est coresponsable, avec Sandy Marcoux, du secteur des Services aux athlètes.  «C’est notre secteur qui s’occupe des activités socio-culturelles, des lieux d’hébergement, du transport, des services de repas.  C’est un gros secteur.  Présentement, notre principal défi est de recruter des bénévoles pour les services médicaux.  Ça demande des compétences précises, à l’évidence, alors que d’autres tâches, comme servir les repas, demandent surtout du temps», indique Ghislaine Bernard.  

Shawn Gallant et Monica Gallant sont les coresponsables des Services généraux.  C’est un secteur clé qui travaille dans l’ombre.  «C’est notre secteur qui s’occupe de la sécurité, de l’approvisionnement en eau et en glace, de réserver des systèmes de sons et lumières pour les cérémonies et autres manifestations, de la signalisation, et de bien d’autres tâches qui permettentaux autres secteurs de bien fonctionner.  Je pense que nous aurons besoin d’au moins 200 bénévoles dans notre secteur», insiste Shawn Gallant.  

En plus des nombreux bénévoles, le COFJA va embaucher de deux à quatre personnes sur des projets étudiants ou jeunesse.  «Nous invitons les jeunes qui veulent absolument travailler avec l’organisation à manifester leur intérêt tout de suite.  On va procéder aux embauches le plus tôt possible», insiste Martin Marcoux, qui est le trésorier du COFJA et qui est aussi le bénévole de liaison entre le COFJA et la ville de Charlottetown, la municipalité hôtesse.   

Le maire de Charlottetown, Clifford Lee, se réjouit que sa ville accueille un événement d’une telle envergure.  «C’est grâce aux activités d’envergure comme les Jeux de l’Acadie que Charlottetown reste une destination prisée pour les événements en tourisme sportif», de dire Clifford Lee, maire de Charlottetown. 

«Nous avons bien hâte d’accueillir les plus de 1 100 athlètes et leurs équipes d’encadrement des quatre provinces de l’Atlantique.  Pendant cinq jours, ces jeunes athlètes participeront à des activités tant sportives que culturelles et pourront profiter de tout ce que la ville de Charlottetown a à offrir, notamment l’hospitalité légendaire des Insulaires», a insisté le maire.  

Selon lui, le fait que l’événement s’organise en français et qu’il se déroulera en français dans la capitale insulaire, une ville qui fonctionne uniquement en anglais, ne présente pas de défis insurmontables.  «Il y a quelques semaines, nous avons participé à un événement avec la communauté chinoise et tout a bien fonctionné, avec des interprètes.  Si nous pouvons travailler avec les Chinois, nous pouvons certainement travailler avec les Acadiens, en français»,
a indiqué le maire Lee.  

Cette année, les Jeux auront comme slogan «Yousque l’Acadie rencontre la Confédération» («Où l’Acadie rencontre la Confédération»).  Ce message rend hommage à la ville-hôtesse qui servira de lieu de rassemblement pour ces jeunes athlètes, tout comme elle l’avait fait en 1864 pour les Pères de la Confédération.

Du 26 au 30 juin, de nombreuses épreuves sportives seront présentées, y compris l’athlétisme, le parathlétisme, le badminton, le soccer, le volleyball, le vélo de montagne, le mini handball, le disque d’équipe («ultimate Frisbee») et le hockey-kayak.  Les activités culturelles comprendront l’improvisation et La Voix des groupes.

En plus des retombées touristiques et économiques des Jeux, leur véritable raison d’être est de favoriser le développement sportif et identitaire des jeunes.  Constance Gilman en sait quelque chose.  «J’ai commencé aux jeux en mini handball et j’ai ensuite participé en volleyball, en athlétisme et l’an dernier, j’étais dans l’équipe jeunesse.  Cette année, je vais être académicienne.  Ce sera ma 7e participation aux Jeux de l’Acadie et je sais que je vais trouver une façon de m’impliquer plus tard dans ma vie.  Ça m’a aidée à construire mon identité, à me définir comme personne, à développer mes talents, à me fixer des objectifs, et je me suis fait des amis de toutes les provinces.  Même quand je rencontre des jeunes que je ne connais pas, quand j’apprends qu’ils ont fait les Jeux de l’Acadie, je ressens un lien avec eux et je sais que je ne suis pas la seule à vivre cela», dit Constance Gilman, en 12e année à l’école François-Buote. 

Les personnes souhaitant s’inscrire en tant que bénévoles peuvent le faire en ligne, en anglais ou en français, à 2015.jeuxdelacadie.org ou faire parvenir un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images