FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 17 septembre 2014

Un bon groupe de participants a pris le départ sur le coup de 13 heures, à la Légion de Wellington, pour l’événement annuel Terry Fox.

Le cancer est une maladie qui fait encore beaucoup de ravage.  Presque chaque jour, si on est attentif, on entend une histoire de douleur et de perte incompréhensibles, causées par le cancer, mais aussi des histoires de courage et d’entraide.  

De tous les héros du cancer au Canada, Terry Fox est le premier.  Et c’est pour lui rendre hommage qu’Alison Arsenault a décidé de marcher cette année.  «Terry Fox, c’était un garçon.  Il était malade.  Il a marché autour du Canada.  Il est mort maintenant», a dit la fillette, entourée de sa famille.  

Gérald Arsenault, le père d’Alison, participait pour la première fois à la journée Terry Fox.  «J’ai décidé de venir pour montrer l’exemple à mes filles, et leur montrer que c’est important de soutenir des causes comme celles-là.  Mais aussi, comme tout le monde, j’ai des membres de ma famille qui ont le cancer.  Et en plus, je suis devenu membre du conseil de la Légion royale canadienne de Wellington, qui organise l’événement.  Il y avait plein de bonnes raisons.»

Les participants à l’événement Terry Fox peuvent recueillir des dons des gens de leur entourage, afin de contribuer à la recherche.  Ils peuvent aussi faire un don en leur nom, et c’est ce que Gérald a décidé de faire.  

Cette année, comme il l’a fait depuis plusieurs années, Richard Fleck de Baie Egmont a participé à l’événement Terry Fox.  Avec son amie, Donna Williams, qui a dans le passé organisé plusieurs marches Terry Fox à Ellerslie, ils se sont rendus en Colombie Britannique pour se recueillir sur la tombe de Terry Fox, située à Port Coquitlam.  

«Nous avons pris des photos et nous allons les transmettre à la Légion, qui organise cet événement chaque année», a dit M. Fleck.  Informé de cette belle intention, Austin Poirier, le principal organisateur de l’événement du dimanche 14 septembre, semblait très heureux.  «C’est la 34e année que nous faisons ceci, et je ne crois pas en avoir manqué.  C’est une chose importante pour la Légion et tous ses membres ainsi que pour l’ensemble de la communauté», a-t-il indiqué.  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images