FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 14 mai 2104

L’instructeur Cliff Lin joue avec quelques membres du club de badminton à Charlottetown.

Grâce à l’initiative de Nathalie Lefrançois et la motivation d’un beau groupe de jeunes athlètes, un club de badminton principalement francophone a pratiqué tout le long de l’année scolaire à Charlottetown. 

En octobre dernier, réalisant qu’il y avait quelques élèves de l’école François-Buote qui auraient intérêt à démarrer un club de badminton, Nathalie a fait une promotion pour recruter d’autres jeunes dans les écoles d’immersion avoisinantes.  En fin de compte, plus d’une douzaine de participants adolescents de la 7e à la 12e année se sont présentés tous les mercredis soirs pour des sessions d’entraînement. 

«Plusieurs des membres du club jouent à d’autres sports, comme le hockey ou le soccer, et ne sont pas toujours capables de venir, mais il y en a certains que le badminton, c’est vraiment le sport qu’ils pratiquent», souligne Nathalie Lefrançois, qui détient son niveau I d’entraîneure dans ce sport de raquette.  

Lorsqu’elle vivait encore au Québec, Nathalie était entraîneuse en badminton et elle avait le goût de se replonger dans ce domaine cette année.  «Il y en a beaucoup qui adorent jouer au badminton et qui ne s’intéressent pas du tout à participer à des compétitions.  Ils ont certainement une place dans le club et c’est très plaisant de les aider à s’améliorer.» 

«Je m’intéresse aux joueurs élites, oui, mais ce que je veux surtout, c’est voir des jeunes se développer, peu importe leur niveau d’habileté», a-t-elle ajouté.  «Nous avons beaucoup travaillé la technique du badminton, soit le déplacement, le maniement de la raquette, la stratégie, etc.  J’ai organisé des tests d’habileté et d’agilité au début de l’année et d’autres plus tard afin que les jeunes puissent voir les améliorations qu’ils ont faites.  De plus, j’ai abordé avec eux l’attitude mentale ainsi que l’importance d’avoir une bonne nutrition et de s’hydrater adéquatement.»

Nathalie affirme que la concentration et le jeu mental sont très importants dans ce sport, en illustrant l’exemple d’un des participants, Tony Fei, qui a remporté le tournoi atlantique junior des moins de 14 ans la semaine dernière à Summerside: «Tony avait perdu son premier match lors de la finale 21 à 8 et j’ai été le voir après pour lui demander ce qu’il allait faire pour le prochain match.  Il m’a dit qu’il allait arrêter de l’envoyer dans le filet.  Je savais que ce n’était pas assez.  Je lui ai dit de complètement oublier la première partie et de faire semblant que la partie commençait.  Je lui ai offert quelques autres trucs pour le remettre dans une attitude positive.»

Tony a remporté les deux matches suivants 21 à 6 et 21 à 6.  

Ressusciter le badminton à Charlottetown

«Depuis vingt ans, le badminton chute légèrement», note Nathalie.  «L’idée du club était de donner l’opportunité aux jeunes à s’initier et de jouer au badminton au moins une fois par semaine, car c’est tellement un beau sport et ça les fait bouger.  Je suis quand même très contente du rendement de l’année.»

Le club continue jusqu’au mois de juin et recommencera à l’automne, peut-être deux fois par semaine, si le temps le permet.  

Cliff Lin, un entraîneur de badminton originaire de Shanghai qui a donné un coup de main à Nathalie pendant l’année, est en train de faire les démarches pour vraiment redonner un grand coup de souffle au badminton.  Il a de grands rêves pour ce sport.  

«Je suis en train de voir à la création d’un tout nouveau centre d’entraînement de badminton pour les jeunes, possiblement à la municipalité de Stratford», a-t-il dit.  «Je parle avec des architectes et je m’informe des coûts pour bâtir ce genre de bâtiment.  Nous sommes encore dans les phases préliminaires, mais mon rêve serait de voir ce nouveau centre dans les prochaines années.»  


Trop jeunes pour participer cette année, ces deux passionnés ont hâte de faire partie du club l’an prochain.


Nathalie Lefrançois.

- Par Nick Arsenault -

L'Île-du-Prince-Édouard en images