FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 27 janvier 2016

Raymond Arsenault a aménagé une patinoire sur l’étang de Wellington.  Tant que l’hiver durera, ça glissera!

Pour les amateurs du hockey, il n’y a rien de mieux que de jouer sur une patinoire naturelle sous le ciel le jour ou la nuit.  Peut-être que la glace n’est pas parfaite, peut-être qu’il y a un peu de vent et peut-être qu’on a un peu froid aux pieds, mais il y a une pureté à patiner pour le plaisir ou jouer une partie de hockey amicale à l’extérieur. 

Cependant, une patinoire n’apparaît pas comme par magie.  Ça prend quelqu’un qui est prêt à se dévouer à la tâche pour préparer la patinoire et l’entretenir pendant les mois froids de l’hiver.  Ça prend peut-être un grand-père, peut-être quelqu’un rempli d’énergie, quelqu’un avec des petits-enfants qui jouent au hockey, et peut-être quelqu’un qui est à la retraite… 

Pour le troisième hiver consécutif, Raymond Arsenault de Wellington est cette personne.  Et la patinoire, il l’aménage sur l’étang de Wellington, au site public du Parc des vieux moulins.  Raymond effectue ce travail bénévolement.  Il ne cherche pas à ce que les gens sachent que c’est lui qui fait cela.  Homme généreux, c’est quelque chose qu’il fait de grand cœur. 

«Ça me donne une raison d’être dehors», dit-il avec simplicité.  «Je trouve que c’est important pour les enfants de passer du temps à l’extérieur, même dans l’hiver.  Ça donne une belle activité que le monde peut faire en famille ou entre amis.»

Dimanche matin dernier, il y avait une douzaine d’individus sur la patinoire; des enfants, adolescents et parents.  Raymond était heureux de voir que cette patinoire extérieure est utilisée.  Les plus petits pratiquaient leurs coups de patin, peut-être pour la première fois, et les adultes se réjouissaient évidemment de passer du temps dehors avec la famille.  

Raymond est grand-père et quelques-uns de ses petits-enfants jouent au hockey. Ces derniers aiment passer du temps sur l’étang gelé, surtout pendant les belles fins de semaine.  

«Ils appellent ça «la glace à pépé»», dit fièrement Raymond.  «L’autre semaine, une vingtaine de jeunes sont venus jouer une partie de hockey ensemble et c’était beau à voir.»

Le gardien de cette magnifique patinoire naturelle est également un nouveau conseiller pour la municipalité de Wellington.  Dernièrement, il a convaincu la municipalité d’investir pour l’achat d’une pompe afin d’arroser la patinoire et pour acheter de nouveaux filets en plastique qui répondent parfaitement au besoin. 

«La glace doit avoir environ un pied d’épais», explique Raymond.  «J’arrose la patinoire une ou deux fois par semaine, selon la météo.  Parfois, des gens viennet m’aider.  Nous avons fait un petit trou dans la glace et je prends l’eau qui est sous l’épaisseur de glace de l’étang.  Quelques fois par semaine, j’y vais aussi pour enlever la neige et j’ai mis des câbles pour que les gens restent là où c’est sécuritaire.»

Jusqu’à maintenant, l’hiver a été formidable pour faire une patinoire extérieure.  Cela fait déjà trois semaines que la glace est utilisable à Wellington.  L’an dernier, en raison des tempêtes incessantes, Raymond avait dû arrêter ses tentatives pour entretenir cette patinoire.  

«On a un bel hiver jusqu’à ce jour», affirme-t-il.  «Il y a même eu quelques adultes qui sont venus sur la patinoire la nuit, seulement avec la lumière de la lune.  Nous n’avons pas vraiment de grosses lumières d’installées, mais c’est quelque chose que nous aimerions éventuellement faire».

«Au conseil municipal de Wellington, nous avons chacun des responsabilités pour divers secteurs.  Raymond est responsable du secteur de récréation.  Et cela, pour s’assurer que les équipements récréationnels soient toujours en sécurité.  Ce que j’admire chez Raymond, c’est qu’il a voulu aller encore plus loin et offrir une patinoire extérieure pour les citoyens du village et des villages avoisinants.  Et il s’en occupe du début à la fin.  Un très bon exemple de volontaire dévoué», souligne Marcia Enman qui est aussi conseillère pour le village de Wellington.  


Grâce aux efforts de Raymond Arsenault, les enfants de la région Évangéline viennent régulièrement jouer au hockey ou patiner sur l’étang gelé à Wellington. Jusqu’à maintenant, l’hiver a été parfait pour passer des heures sur cette patinoire extérieure.  (Photo : Mélanie Gallant)

- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images