FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 16 octobre 2014

Le Réseau acadien histoire-patrimoine, a remis son prix annuel, le Prix de reconnaissance à la promotion de l’histoire et du patrimoine acadiens, au Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard pour souligner son œuvre qui couvre 50 ans!  Philippe Basque a remis le prix à Cécile Gallant, directrice du Musée depuis 26 ans, et au président de l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. Edgar Arsenault.


Le 7e forum annuel du Réseau acadien histoire-patrimoine s’est conclu le dimanche 12 octobre par une visite des deux principaux cimetières de la région Évangéline, ceux de Mont-Carmel et de Baie-Egmont.  

Ces visites ont permis aux participants à ce forum de vérifier plusieurs affirmations faites plus tôt durant la fin de semaine par Sally Ross, alors qu’elle racontait comment les cimetières étaient bien plus que des lieux où l’on enterre les gens.  

«Les cimetières sont le reflet d’une communauté humaine dans toutes ses dimensions.  On y apprend s’ils étaient à l’aise financièrement, comment ils écrivaient, et en général, comment les gens vivaient», a soutenu Sally Ross, durant sa présentation.  

En Nouvelle-Écosse où elle habite, Sally Ross a visité tous les cimetières acadiens et a collecté plus de 2 000 photos pour son étude de ces lieux de mémoire.  Récemment, elle a fait don de ses photos et des notes d’identification aux archives de la Nouvelle-Écosse.  Elles devraient être diffusées sur Internet d’ici quelques semaines.  

Certaines stèles et pierres tombales devraient être prélevées des cimetières et conservées dans des musées, estime Sally Ross, qui craint la perte pour toujours de ces reliques du passé.  

De plus en plus, les technologies aidant, on arrive maintenant à graver avec une grande précision des symboles sur les pierres tombales.  Les symboles religieux sont accompagnés, et parfois remplacés, par des symboles profanes comme des images de maison, d’instruments de musique et de scènes de la vie courante.  «J’ai même vu des cartes de bingo», insiste Sally Ross.

Durant la fin de semaine, les membres du Réseau acadien ont aussi avancé dans leurs discussions sur la pertinence d’établir un répertoire de lieux de mémoire acadiens, répartis partout au monde.  

Ce projet est mené par Philippe Basque, historien au Village historique acadien.  Autrefois situé à Caraquet, ce village est maintenant situé à Bertrand, en raison d’un changement aux frontières municipales.  

Bien que les détails de ce répertoire soient encore vagues, Philippe Basque a déjà en main un inventaire partiel de 381 sites dont environ 15 sont à l’Île.  

«On a commencé à parler de ce projet en 2012 et cette année, on l’a officiellement mis à l’ordre du jour du forum.  D’ici l’an prochain, j’aimerais avoir obtenu une validation de ce qui a été compilé jusqu’à présent et établir un réseau de contacts de personnes qui peuvent enrichir le répertoire avec les sites de leurs voisinages», dit Philippe Basque.  

En prévision du récent Congrès mondial acadien, qui avait partiellement lieu au Québec, La Coalition des organisations acadiennes du Québec et le Musée acadien du Québec à Bonaventure ont mis au point le répertoire du patrimoine acadien au Québec, qu’on peut découvrir en ligne au www.museeacadien.com/patrimoine-acadien qui a, par ailleurs, été présenté par une de ses conceptrices, Diane Robert, durant le forum du Réseau acadien.  

Georges Arsenault, historien principal de l’Acadie de l’Île et architecte du tout premier forum, en 2008, à l’occasion du 250e anniversaire de la déportation, était satisfait du déroulement du 7e forum, pour la première fois de retour à l’Île.  «Nous avions de nouveaux participants, ceux des Îles-de-la-Madeleine et aussi de la région de Lanaudière au Québec.  Ils ont semblé apprécier la qualité des échanges et du réseautage.  Cela motive, cela donne des idées sur les façons de faire rayonner l’histoire et le patrimoine», dit Georges Arsenault.


Sally Ross soutient que les cimetières donnent de précieux indices sur les vies des gens.


Le 7e forum annuel du Réseau acadien histoire - patrimoine, a eu lieu à l’Î.-P.-É. du 10 au 12 octobre.  À cette occasion, les membres ont découvert comment les cimetières pouvaient fournir des indices précieux sur la vie des gens. 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images