FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 1er novembre 2018
L’historien Ronnie-Gilles LeBlanc donnera une conférence intitulée «Les Acadiens de l’Île-Saint-Jean et les billets d’Acadie, 1755-1760» au Musée acadien de l’Île le dimanche 4 novembre, à 14 h.  Les billets en question sont des milliers de documents découverts récemment dans les Archives nationales de France et qui jettent un nouvel éclairage sur les Acadiens qui ont évité la Déportation en se réfugiant dans les camps de réfugiés aux rivières Miramichi et Ristigouche.  Parmi ces réfugiés, on compte les ancêtres de la plupart des Acadiens qui habitent actuellement l’Île-du-Prince-Édouard. Ces anciens documents nous apprennent aussi que certains Acadiens de l’Île, principalement des Arsenault et des Haché-Gallant, propriétaires de petites goélettes, étaient embauchés par les autorités françaises pour transporter les réfugiés à la terre ferme.  Ils nous renseignent aussi sur le quotidien dans les camps de réfugiés.  «On apprend, souligne M. LeBlanc, que des familles ont survécu en mâchant des peaux de castor.  En 1760, Québec étant tombée, on ne pouvait compter sur personne pour s’approvisionner.  C’est une période troublante de notre histoire». 

Ronnie-Gilles LeBlanc, de Cap-Pelé, est détenteur d’un doctorat en histoire de l’Université Laval.  Il a d’abord travaillé comme archiviste au Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson, puis comme historien à Parcs Canada.  À la retraite depuis 2012, il continue de s’adonner à des recherches sur l’Acadie des 18e et 19e siècles.

La conférence, livrée en français, est organisée par le Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches.  L’entrée est gratuite, mais les dons sont appréciés.

L'Île-du-Prince-Édouard en images