FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
article genealogie
PAR: RACHEL LAPOINTE

Le quatrième volume de la série de livres sur les généalogies des familles acadiennes, de l'auteur et généalogiste Jean Bernard, portera sur les Gallant. Il sera lancé le 18 juillet prochain, à 19 h, au Musée acadien de l'Île-du-Prince-Édouard, à Miscouche.


Le quatrième volume de la série se divise en deux tomes,tellement la généalogie des Gallant est riche. «Le tome 1 commence avec Abraham et se termine à Jonas. Le tome 2 commence avec Joseph et se termine avec Xavier, je couvre donc l'ensemble des familles. Je me suis basé sur le modèle de Stephen White de l'Université de Moncton, qui est un modèle clair et précis. Il y a aussi quelque chose d'inédit qui n'a jamais été publié à propos de Michel Haché-Gallant», a-t-il ajouté.

L'auteur, passionné de généalogie, s'est lancé le défi de faire la généalogie de toutes les familles acadiennes de l'Île-du-Prince-Édouard. «Lorsque j'ai commencé à faire mes recherches, j'ai été frappé par le vide qu'il y avait. Maintenant ça se remplit. Ça souligne aussi la présence des Acadiens qui sont à l'Île-du-Prince-Édouard depuis le début du 18e siècle. J'ai donc commencé le volume 1 sur les Arsenault en 2009», a-t-il dit.

Les livres représentent des années de travail pour le généalogiste. «C'est comme faire un casse-tête sans modèle sur lequel se baser. C'est très compliqué», a-t-il mentionné.

Lorsque la série des sept volumes sera complète, l'œuvre entière approchera les cinq mille pages. «Pour moi, c'est la preuve sur papier que le peuple acadien est toujours présent. Mon but est de montrer que ça existe, pour honorer nos ancêtres et refléter notre aspect culturel. On dit que la population acadienne est seulement 8 ou 9 %, mais je ne crois pas ça. Je pense que c'est beaucoup plus haut. Peut-être que les descendants ne s'identifient plus comme acadiens, mais génétiquement, ils le sont», a affirmé Jean Bernard.

Ceux qui démontrent le plus d'intérêt pour les livres de M. Bernard sont ceux qui ont émigré ailleurs. L'Île-du-Prince-Édouard devient alors une terre mythique. «J'ai une clientèle importante via Internet. J'ai même une cliente, descendante des Arsenault, qui demeure à Hawaï. Il y en a aussi beaucoup aux États-Unis. Depuis les dernières années, je remarque une fierté naissante qui n'était pas là avant. Cette fierté doit être nourrie et les livres s'occupent de cette tâche», a mentionné l'auteur.

M. Bernard prépare présentement le prochain volume qui portera sur les familles de «G à O», qui sera publié tôt l'année prochaine. Tous sont invités au lancement du volume sur les Gallant jeudi prochain. D'ailleurs, les gens qui assisteront au lancement auront un rabais de 10 $ sur l'achat des livres. Pour toute autre information, veuillez contacter Jean Bernard par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Photo: Jean Bernard fera deux conférences sur l'importance des noms et des patronymes au cours de l'année.

L'Île-du-Prince-Édouard en images