FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 14 octobre 2015

Vénessa Tessier est heureuse d’entamer sa première année à la direction de l’école Saint-Augustin.

La Commission scolaire de langue française a nommé Vénessa Tessier à la direction de l’école Saint-Augustin pour l’année scolaire 2015-2016, pendant que Rachelle Gauthier complétera son doctorat.  Vénessa habite à l’Île-du-Prince-Édouard depuis 2010 et a rapidement développé un rapport de confiance avec la CSLF, les enseignants, les élèves et la communauté francophone.  

Originaire de Drummondville, au Québec, Mme Tessier a fait ses études à l’Université de Sherbrooke.  Après ses années universitaires, elle a vécu pendant cinq années à Kingston, Ontario, dans un milieu minoritaire, ce qui l’a sensibilisée aux enjeux de la francophonie de l’Île-du-Prince-Édouard. 

«J’ai enseigné à l’école Saint-Augustin, avant la construction du Centre acadien Grand-Rustico», a-t-elle précisé au sujet de sa première année d’enseignement à l’Î.-P.-É. où elle avait partagé son temps entre trois écoles.  «Il y a une belle énergie ici à l’école et dans la communauté de Rustico.  Les gens sont merveilleux et encourageants». 

En 2013-2014, Vénessa était enseignante de la 3e et 4e année à l’école Saint-Augustin, ainsi que la directrice adjointe (l’année dernière elle était en congé de maternité).  Elle avait aimé l’expérience comme directrice adjointe, et lorsque l’opportunité s’est présentée il y a quelques mois, elle a tenté sa chance.

Mme Tessier n’est pas seulement à la direction de l’école, car elle enseigne le français aux élèves de la 7e et 8e année, l’éducation physique à tous les élèves de l’école et doit également agir comme bibliothécaire.  Un poste qui demande certainement de la débrouillardise! 

«J’aime encore avoir la chance d’être dans la salle de classe», mentionne la directrice.  «Pour moi, ça me demande ce contact direct avec les élèves.  Ça me tient au courant de comment vont les choses et j’adore enseigner».

Recrutement  

La nouvelle directrice de l’école Saint-Augustin dit qu’elle a vraiment une belle équipe d’encadrement et un excellent support des parents.  Le directeur adjoint est toujours Carl Peterson et la secrétaire, Jacinthe Basque.  L’école a 33 élèves de la maternelle jusqu’à la huitième année, car il n’y a pas d’élèves en 9e année.  

«Un des objectifs cette année c’est le recrutement», a dit Mme Tessier.  «Nous allons essayer d’attirer plus d’élèves.  On ne peut pas se le cacher, la communauté de Rustico et des environs est vieillissante; le nombre de jeunes familles n’est pas énorme.  Pour nous, il faut aller chercher des gens qui ne savent peut-être pas qu’ils sont des ayants droit ou qu’ils peuvent avoir accès à une éducation en français.  Il faut que tout le monde en parle.  Je pense que les gens, principalement des Acadiens qui parlent seulement l’anglais, ne savent pas qu’ils ont le droit et jusqu’à un certain point, le devoir, d’inscrire leurs enfants dans une école francophone.  Le fait d’impliquer la communauté dans nos activités d’école aide à répandre le mot aussi».    

À l’interne, l’école Saint-Augustin veut continuer à offrir de nouvelles activités intéressantes à ses élèves, afin d’assurer la rétention et chercher de nouveaux clients.   Des sorties sont planifiées pour les élèves de la 7e et 8e année au moins une fois par mois dans le cadre de leur cours d’éducation physique.  

De plus, l’école Saint-Augustin, en partenariat avec le Conseil acadien de Rustico et le centre préscolaire «Les petits rayons de soleil», ont hâte d’entamer le nouveau projet «Voir Grand» qui a connu de beaux résultats l’an dernier à Summerside.  Ce sera une autre belle manière de sensibiliser la communauté et de donner une valeur additionnelle à l’éducation en français. 

«Nous avons vraiment une belle énergie dans l’école et dans notre communauté», affirme Vénessa Tessier.  «Les élèves semblaient heureux lors de la rentrée de l’école pour se remettre dans la routine.  Je suis certaine que ce sera une belle année scolaire».  

- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images