FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 29 septembre 2015
Au début de l’année scolaire 2015-2016, le Conseil des parents de l’École-sur-Mer a envoyé un court sondage de quatre questions claires et concises aux parents des élèves de l’École-sur-Mer et du Centre de la petite enfance «Le Jardin des étoiles».  Le 23 septembre dernier, lors de sa réunion annuelle, le Conseil des parents a dévoilé les résultats : 

1) Je suis d’accord avec l’ajout des niveaux 10e, 11e et 12e années à l’École-sur-Mer (131 oui, 10 non)

2) Il y a des possibilités que mon enfant suive les niveaux 10e, 11e et 12e années si ces niveaux sont disponibles à l’École-sur-Mer (125 oui, 15 non)

3) Si l’École-sur-Mer n’a pas les niveaux 10e, 11e et 12e année, quelle école fréquentera votre enfant?  (école française 59, école anglaise 60). 

4) Je demande au Conseil des parents de l’École-sur-Mer d’entreprendre les démarches afin que les niveaux 10e, 11e et 12e années soient ajoutés à l’École-sur-Mer (114 oui, 7 non)

«Maintenant que nous avons l’appui des parents, nous allons commencer le processus de demande à la Commission scolaire de langue française, pour voir à l’éventuel ajout d’un secondaire», a dit Elga MacNeill, présidente sortante du Conseil des parents de l’École-sur-Mer.  «Ce sera notre priorité dans le mandat de notre conseil.»

Aucun échéancier n’a été fixé pour l’obtention des niveaux 10e, 11e et 12e années, mais le temps requis pour faire l’ajout de l’intermédiaire a pris environ trois années et les installations ne sont toujours pas satisfaisantes.  

Salles de musique et des technologies

Pendant cette réunion, le Conseil des parents de l’École-sur-Mer a exprimé sa grande frustration envers le ministère de l’Éducation, du Développement préscolaire et de la Culture, qui dit ne plus avoir d’argent pour assurer la construction d’une nouvelle salle de musique et d’une nouvelle salle de technologie et métiers, qu’on attend depuis plusieurs années.  

«D’après nos récentes rencontres avec le ministre, c’est clair qu’il veut essayer de faire traîner ce dossier pour un autre deux ou trois ans», a dit Mme MacNeill.  «Nous ne trouvons pas que c’est acceptable, car nous avons vraiment besoin de ces espaces pour nos jeunes».

Présentement, il y a une seule petite salle de musique pour tous les élèves de la maternelle à la 9e année, ce qui inclut une fanfare pour les élèves plus âgés.  La salle de technologie et métiers, quant à elle, était également promise dans la demande d’agrandissement il y quelques années lorsque le niveau intermédiaire a été créé.

Au mois de juin, comme l’a précisé Gilles Benoit, membre du Conseil des parents, le ministère de l’Éducation, du Développement préscolaire et de la Culture laissait entendre que tous les obstacles avaient été nivelés et que les salles seraient construites pour cette année scolaire.  Depuis ce temps, une décision a été prise de ne pas construire les deux dites salles et le dossier semble avoir été laissé en suspens.  

«Nous avons besoin de ces salles afin de donner la meilleure opportunité et le meilleur environnement à nos enfants», ajoute Gilles Benoit.  «Si nous ne pouvons pas offrir les mêmes services que les écoles anglophones, les jeunes vont nous quitter, nous le voyons arriver».

Le Conseil des parents de l’école va rencontrer le ministre de l’Éducation, du Développement préscolaire et de la Culture, le 7 octobre, et souhaite obtenir l’argent pour construire ces deux salles sans tarder.   

- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images