FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 6 mai 2015

Anne-Marie Rioux de l’école Pierre-Chiasson à DeBlois a mérité  la Pomme d’or professionelle.  Le prix lui a été remis le 1er mai par Natalie LeBlanc, lors de l’assemblée annuelle de l’Association des enseignants et enseignantes de langue française.


Anne-Marie Rioux, enseignante à l’école Pierre-Chiasson à DeBlois, a reçu le 1er mai le prix convoité de la Pomme d’or professionnelle.  

«C’est un prix qui est très apprécié parce qu’il vient des collègues.  C’est une reconnaissance des pairs, et dans le monde de l’enseignement, alors qu’on travaille beaucoup en équipe, c’est un sentiment qui compte beaucoup», a indiqué Natalie LeBlanc, coordonnatrice de l’Association des enseignantes et enseignants de langue française, quelques minutes après avoir présenté le prix à la lauréate.  

«Notre lauréate est une grande leader pour son école et pour la Commission scolaire de langue française, surtout dans le domaine de la littératie.  Au fil des années, elle a tenu plusieurs rôles incluant mentore en littératie, intervenante en francisation, responsable de l’adaptation scolaire au niveau de son école et de la CSLF, directrice adjointe ainsi que directrice par intérim», a indiqué Mme LeBlanc en dévoilant, indice par indice, l’identité de la gagnante.  

Dans son école, Anne Marie Rioux aide à organiser le tutorat d’été, la soirée de bienvenue à la maternelle, les soirées éducatives pour les parents et beaucoup plus.  Elle participe activement à toutes les activités qui font partie de la vie scolaire.  

Anne-Marie est également mère de deux fillettes et elle a été présidente de la Fédération des parents de l’Île-du-Prince-Édouard, en plus de participer à l’organisation du congrès annuel de la fédération des enseignants de l’Île (PEITF).

En recevant le prix, Anne-Marie Rioux a mentionné à quel point elle était touchée.  «J’ai une bonne équipe à l’école et j’ai aussi une bonne équipe à la maison», a-t-elle dit, en hommage à ses collègues et à sa famille.  

Anne-Marie Rioux est originaire du Québec et son père, Roger Rioux, était en visite chez sa fille à ce moment là.  «Je devais venir en visite plus tôt, et Ghislain Bernard, le directeur de l’école, m’a appelé pour me demander de reporter  ma visite de quelques semaines, pour assister à la présentation.  Ça me fait plaisir d’être ici», dit M. Rioux, qui admire le travail de sa fille.  


De gauche à droite, Natalie LeBlanc, coordonnatrice de l’Association des enseignantes et enseignants de langue française, Anne-Marie Rioux, ainsi que son mari Mark Arsenault, ses filles Mea et Sofie, son père Roger Rioux et sa belle-mère Bernice Arsenault.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images