FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La Voie de l'emploi - Otocbre 2014

Rachel Lapointe était coordinatrice des communications et du marketing en français pour ÎPÉ 2014.


Rachel Lapointe est arrivée à l’Île-du-Prince-Édouard en juin 2013, pour occuper un emploi de journaliste d’été à La Voix acadienne.  Après son contrat, elle est restée à l’Île pendant quelques semaines pour étudier en vue d’examens à venir, dans le cadre des études qu’elle poursuivait.  

«Un jour, j’ai reçu un appel de Patricia Devine d’ÎPÉ 2014 ou elle me proposait de travailler avec l’organisation.  Je l’avais à peine rencontrée dans une conférence de presse que j’étais allée couvrir pour le journal et elle se souvenait de moi.  Je n’ai pas hésité longtemps et j’ai accepté l’emploi de coordinatrice des communications et du marketing en français pour ÎPÉ 2014.»

Alors que son contrat approche à son terme, Rachel Lapointe est très contente d’avoir pu faire ce travail, tout en poursuivant ses études.  «J’ai terminé mon certificat en journalisme de l’Université Laval et j’étudie maintenant pour un certificat en traduction de l’Université du Québec à Trois-Rivières.  J’ai décidé d’étudier dans ce domaine, en grande partie parce que mon emploi de la dernière année m’a fait prendre conscience du grand besoin dans ce domaine.»

Rachel Lapointe se réjouit de pouvoir vivre à l’Île, d’occuper un emploi et de poursuivre en même temps, ses études par Internet, mais elle admet que c’est un style de vie qui demande de la discipline.  

«Suivre un cours universitaire, c’est au moins neuf heures de travail par semaine.  Lorsque tu es sur place à l’université, tu reçois ton cours magistral de trois heures et tu travailles par toi-même pour le reste.  Quand tu suis tes cours par Internet, tu n’as pas le cours magistral de trois heures.  Tu dois donc être capable d’orienter toi-même ton travail et surtout, trouver la motivation de le faire.  C’est facile de prendre du retard lorsque tu suis des cours par Internet», dit la jeune femme, qui ne semble pas manquer de discipline.  

L’équipe d’ÎPÉ 2014 comptait 13 personnes qui avaient toutes des tâches spécifiques, mais qui s’entraidaient et faisaient ce qui avait besoin d’être fait, lorsque les circonstances le réclamaient.  

Dans le passé, Rachel a été assistante à la mise en scène dans une troupe de théâtre et dans ce rôle, elle devait conserver une vue d’ensemble du projet et assurer la cohésion de toutes les composantes.  «Quand on est capable de faire cela, on peut travailler dans n’importe quelle équipe», dit-elle.  

Rachel Lapointe aimerait continuer à trouver des emplois à l’Île, car elle aime sa vie ici.  Elle a postulé dans plusieurs organismes et son embauche pourrait être confirmé sous peu.  «De toute façon, je suis tellement contente de l’expérience que j’ai acquise ici.  Je suis certaine que ça va me servir toute ma vie», conclut-elle.  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images