FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 11 juin 2014

La famille von Trapp, version École-sur-Mer.  Les trois jeunes demoiselles dans les robes fleuries sont Andréa Caron, Janelle Gardiner et Emilie Sophie Benoit.  Autour d’elles, on  voit Cole Hemphill, Lydia Hemphill, Lily Gallant (Maria), Paul Sullivan (le capitaine von Trapp, Chloe Arsenault et Liam Wall.  (Photo : J.L.)


C’est devenu une belle tradition pour l’École-sur-Mer de faire une grande production théâtrale ou musicale pour célébrer la fin de l’année scolaire.  L’année 2013-2014 n’a pas été différente et les élèves se sont engagés dès l’automne dans ce projet parascolaire de grande envergure.  

Il faut le souligner, les élèves et le personnel dévoués travaillent en dehors des heures de classe pour réaliser ce qui sera à nouveau une pièce colorée, touchante, dynamique et remplie de beaux moments.  

Pour le public, l’École-sur-Mer présentera sa version de «La Mélodie du bonheur» (The Sound of Music) les 18 et 19 juin, à la salle Entre-deux-mers, au Centre Belle-Alliance à Summerside.  Les spectacles commencent à 18 h 30 et les gens sont priés d’arriver tôt, car la salle va se remplir.    

«Nous avons hâte, nous sommes un peu nerveux, mais je dirais plutôt que nous sommes impatients pour finalement faire les présentations pour le public», avoue Lily Gallant, élève de la 8e année qui va interpréter le rôle principal de Maria von Trapp.  «Nous répétons depuis octobre, au moins deux fois par semaine, et maintenant nous répétons encore plus afin de travailler sur tous les petits détails». 

Au début de l’année, les élèves ont auditionné pour les rôles qui les intéressaient.  Lily Gallant a toujours aimé le film «La Mélodie du bonheur» et elle s’était immédiatement intéressée au rôle de Maria, la gouvernante des sept enfants du capitaine, et veuf, Georg von Trapp. 

«Je savais que ce serait un grand défi, car c’est un assez grand rôle», précise Lily, «cependant, j’adore le théâtre et j’aime être sur la scène, donc je me sentais en mesure de relever le défi».

L’autre grand rôle de «La Mélodie du bonheur», le capitaine von Trapp lui-même, sera incarné par Paul Sullivan de la 6e année.  

«Au début, je n’étais pas certain de vouloir jouer le rôle du capitaine, mais après quelques répétitions, j’ai décidé que j’aimerais le faire», explique Paul.  «Les pratiques ont été très bien jusqu’à présent».

La scène favorite de Paul est celle où il tente de diriger la nouvelle gouvernante à l’aide de coups de sifflet.  Le capitaine utilise, entre autres, son sifflet afin de mettre ses enfants à l’ordre et ne leur permet pas de parler sans sa permission.  

Sauf pour une pièce de théâtre lorsqu’il était en maternelle (Trois petits cochons) c’est la première fois que Paul se présente sur la scène. 

Musique authentique : harmonie et chorale de l’École-sur-Mer

Seize élèves de la 7e à la 9e année forment l’harmonie qui va accompagner plusieurs chansons du livret de «La Mélodie du bonheur».  L’enseignante de musique, Mylène Ouellette, se dévoue depuis le début de l’année scolaire afin d’orchestrer les arrangements autant sur le plan vocal qu’instrumental.  

«Le programme d’harmonie est tout nouveau à l’école et certains élèves jouent de leur instrument seulement depuis quelques mois», explique Mme Ouellette.  «Deux chansons (Do ré mi et Les Joies quotidiennes) vont avoir la pleine harmonie et trois autres chansons seront accompagnées de quelques membres de l’harmonie».

«Les élèves ont appris qu’on a pas toujours besoin de suivre exactement ce qui est sur la partition musicale, surtout dans ce genre de présentation, car il faut rester flexible quand on joue pour des chanteurs et des comédiens», ajoute l’enseignante.  

Les membres de la chorale, pour leur part, ont appris sept chansons qu’ils chanteront parfois avec les comédiens et parfois seuls, selon les besoins de chaque scène.  La chorale va offrir un support vocal aux chansons clés et rendra les transitions entre les scènes plus fluides et intéressantes.  

«Nous avons pratiqué à quelques reprises l’harmonie et la chorale avec les comédiens et il faut dire que les jeunes ont dépassé nos attentes», a conclu Mylène Ouellette.  «Il reste des petits détails à finaliser, mais je crois que le public ne sera certainement pas déçu du produit final».  


L’harmonie de l’École-sur-Mer accompagnera plusieurs chansons lors du spectacle «La Mélodie du bonheur».

- Par Nick Arsenault -

L'Île-du-Prince-Édouard en images