FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 14 mai 2014

La plupart des élèves participant à l’échange entre l’école Saint-Augustin de Rustico et l’école Villa Sainte-Marceline de Montréal.

Depuis le 8 mai, 14 filles de secondaire 1 de l’école privée Villa Sainte-Marcelline à Montréal séjournent dans des familles de Rustico et des environs, dans le cadre d’un échange scolaire et culturel.  

Les élèves de Montréal vivront au rythme de Rustico jusqu’au 17 mai tandis que les 13 élèves de la classe de 7e et 8e année de l’école Saint-Augustin ont séjourné à Montréal du 23 avril au 2 mai.  

Sophia Demers, de Montréal, explique que durant les semaines qui ont précédé le voyage, les élèves avaient appris à se connaître par l’entremise des réseaux sociaux, entre autres.  «Depuis notre arrivée, j’ai déjà appris beaucoup de choses, et goûté à quelque chose de nouveau pour moi.  Ça s’appelle des S’Mores, je crois».

En effet, les élèves ont fait un feu de camp au cours de la fin de semaine et au menu, il y avait le fameux mets qu’on prépare avec des biscuits Graham, des guimauves et des morceaux de chocolat.  

Sarah Edwards, de Saint-Augustin, affirme quant à elle qu’elle connaissait tous les mets auxquels elle a goûtés à Montréal.  Par contre, elle était ravie d’avoir visité la ville de Québec, le Biodôme et le Planétarium de Montréal, etc.  

Plusieurs filles de Montréal ont été surprises par la couleur de la terre, qui est rouge, évidemment.   Certaines ont récolté un petit échantillon dès leur arrivée, pour le ramener dans leur bagage.  

Charlene Van Leeuwen de Hunter River, mère de Julie, accueille chez elle Caroline Sénécal et une jeune Chinoise arrivée au Canada il y a quelques mois à peine, JuQiao Hui.  «Ça se passe très bien.  Les filles ont fait du bénévolat au club de soccer et elles ont fait des galettes pour déguster avec une variété de confitures.  Caroline en avait dans ses bagages alors c’était plaisant», dit la mère de famille.  

Tammy Gallant, la mère de Devin, accueillait chez elle Flavie Merkly.  «C’était très plaisant.  Nous sommes allés pêcher la truite.  Flavie parle assez bien l’anglais pour que ça se passe bien dans la famille», dit Tammy, qui ne parle pas le français.  

Elle croit que son fils a vécu de belles choses à Montréal, mais au bout de 10 jours, il avait hâte de revenir.  «Il m’appelait chaque jour.  C’est différent car Flavie n’appelle pas chez elle».

L’école Villa Sainte-Marcelline, située près de l’Oratoire Saint-Joseph à Montréal, compte 600 élèves de la maternelle au niveau collégial.  Elle est considérée comme une petite école.  Les deux enseignantes qui accompagnaient le groupe de Montréal sont Françoise Assaad et sœur Marie Carmen, de la congrégation Sainte Marcelline.  

«Notre école est habituée aux voyages.  Chaque année, les élèves de troisième secondaire font un voyage dans un pays hispanophone et les élèves de cinquième secondaire vont en Allemagne.  À la fin de leur secondaire, nos élèves sont trilingues : elles parlent français, anglais et espagnol.  Et en plus du programme du ministère de l’Éducation du Québec, les filles font les examens de la France, soit le brevet français en secondaire 3 et les épreuves anticipées du baccalauréat français en secondaire 5», expliquent les deux enseignantes.  

Durant leur séjour à Rustico, les élèves vont, entre autres, faire de la pêche au homard, visiter la ville de Charlottetown, visiter Anne de la Maison aux pignons verts, et ramasser des coquillages et du verre de mer pour faire des bijoux.  

«Le mardi 13 mai, nous avons fait un grand tintamarre dans toute l’école Saint-Augustin pour impliquer tous les élèves», confirme Gabrielle Jean, l’enseignante des élèves de 7e et 8e année à Rustico, qui est très fière de la façon dont le projet d’échange se déroule. 


Soeur Marie Carmen, enseignante à Sainte-Marceline, Gabrielle Jean, enseignante à Saint-Augustin, et Françoise Assaad de Sainte-Marceline.


Au cours d’un atelier sur la danse carrée le dimanche 11 mai, animé par Sylvie Toupin.  


14 élèves de secondaire 1 de l’école Villa Sainte-Marcelline de Montréal et 13 élèves de 7e et 8e année de l’école Saint-Augustin à Rustico participent jusqu’au 17 mai à un échange culturel, à Rustico.  Plus tôt ce printemps, les élèves de Rustico sont allés à Montréal.   Dans un atelier de danse carrée, le dimanche 11 mai, Julie Van Leeuwen de Rustico et Émilie Shoubridge de Montréal ont partagé de bons moments.

- Par Jacinthe Laforest -

L'Île-du-Prince-Édouard en images