FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 23 avril 2014

Lors d’une réunion spéciale publique qui s’est déroulée le 14 avril au Centre Belle-Alliance, à Summerside, le comité de parents de l’École-sur-Mer a reçu un message très clair : les parents aimeraient les 10e, 11e et 12e année dans leur école.  L’objectif de la rencontre était tout simplement de sonder le terrain et voir si les parents seraient intéressés d’appuyer ce genre de développement pour leur école.

Plusieurs parents et membres de la communauté de Summerside ont exprimé leurs points de vue.  Certains étaient émotifs, surtout ceux qui étaient là depuis la première «école» où il n’y avait que quatre élèves.  

Quelques parents ont précisé que les travaux devraient être faits en une seule fois, au lieu d’éterniser le processus, comme la dernière fois.  De plus, il a été dit que les élèves de la 10e à la 12e année auraient besoin de sentir qu’ils ont leur propre espace.  Il faut respecter le fait qu’ils sont plus âgés et que leurs besoins sont différents.

Vers la fin de la rencontre, une proposition a été faite pour permettre au comité des parents de l’École-sur-Mer d’entreprendre les démarches en vue de créer un secondaire à l’École-sur-Mer. 

L’auteure de la proposition adoptée à l’unanimité, Sylvie Plourde Farrel, veut s’assurer que le comité contacte tous les parents qui ne pouvaient pas se rendre à la réunion.  

«Pour moi, une 10e, 11e et 12e année, c’est sûr… ce n’est pas même une question», a lancé Sylvie Plourde Farrel, parent, qui se souvient très bien des débuts de l’école française à Summerside.  «On a fait beaucoup d’avancement et je pense que ce n’est qu’une autre étape à franchir.  Il ne faut pas s’arrêter ici.  Pour moi c’est facile, il faut aller de l’avant».

«Pour procéder, il faut la volonté de la grande majorité de nos parents», a dit Gilles Benoît, président du comité des parents de l’École-sur-Mer.  «Nous devons tous être sur la même page et nous allons avoir besoin de travailler ensemble avant même de penser que ça puisse devenir réalité». 

De leur propre initiative, plusieurs filles de la 7e année de l’École-sur-Mer avaient préparé une présentation en vue de cette réunion.  Ces adolescentes ont dit qu’elles aimeraient à tout prix obtenir leur diplôme à l’École-sur-Mer, dans la mesure du possible, car c’est leur école.  

«Nous voulons continuer notre éducation en français à Summerside.  Nous aimons nos enseignants, nous avons créé de belles amitiés ici, et nous participons à des activités scolaires et parascolaires intéressantes», a lancé une des élèves.  

Ces jeunes leaders ont sondé les élèves de la 5e à la 9e année de l’école pour voir ce qu’ils feraient s’il y avait un secondaire.  Vingt-deux ont dit qu’ils resteraient, 14 ont dit qu’ils ne resteraient pas et sept n’avaient pas encore décidé.  

Le comité des parents de l’École-sur-Mer va commencer des démarches afin de joindre tous les parents et de s’assurer de répondre à toutes les questions.  Si le soutien des parents se maintient, le comité des parents fera ensuite les rencontres nécessaires avec la Commission scolaire de langue française.  


Bon nombre de parents, élèves et membres de la communauté de Summerside ont indiqué qu’ils aimeraient voir une 10e, 11e et 12e année pour l’École-sur-Mer.

- Par Nick Arsenault -
 




L'Île-du-Prince-Édouard en images