FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 14 avril 2016


Une quinzaine d’élèves des écoles François-Buote et La-Belle-Cloche a fait récemment un voyage international avec pour destination l’Italie et l’Espagne, deux pays remplis de trésors culturels.  

Une des organisatrices de ce voyage, qui était aussi une des trois adultes responsables du groupe, était Jeanne d’Arc Cloutier, enseignante au secondaire à l’école François-Buote.  

«Notre voyage s’est bien passé, même si nous avons vécu des petits incidents.  Au début, notre avion de Charlottetown a été retardé, si bien que nous avons manqué notre connexion et nous sommes arrivés à notre destination à Madrid en Espagne avec 24 heures de retard.  Donc, nous avons dû annuler les visites de la première journée.  C’était décevant, mais cela fait partie des choses que personne ne peut prévoir», a indiqué l’enseignante.  

Le voyage a entraîné le groupe dans des visites de Madrid, de Tolède, de Saragosse et de Barcelone, en Espagne.  «De Barcelone, nous avons pris le traversier vers le Civitavecchia de Rome, autrement dit, le port de Rome, pour poursuivre nos visites.  Je dois dire que sur ce traversier, nous avons vécu pas mal d’émotions.  Dans notre section, où nous devions passer la nuit, de l’eau s’était accumulée sur le plancher.  Par chance, nos valises étaient sur nos lits et sur des supports.  Cela nous a inquiétés un peu, car nous venions juste de quitter le port.  Ils sont venus tout arranger et nous avons finalement pu nous coucher et nous endormir.  Mais le lendemain matin, vers 5 heures, l’alarme incendie s’est déclenchée.  C’était une fausse alerte, mais pour nous, c’était beaucoup en si peu de temps.  Le reste de la journée s’est bien passé et nous avons débarqué à Rome en soirée pour poursuivre nos visites».

Évidemment, le groupe a eu beaucoup de plaisir à découvrir les beautés de Rome, que la plupart des gens ne voient que dans les livres ou à la télé.  

«Rome c’est merveilleux.  Les jeunes n’en revenaient pas.  Le Colisée, et tout ça.  Nous avons aussi visité le Vatican avec la chapelle Sixtine, peinte par Michael Ange.  Malheureusement, nous n’avons pas pu entrer dans la Basilique Saint-Pierre, car c’était la semaine sainte et le pape y était», mentionne en passant Jeanne d’Arc Cloutier.  

«Notre voyage était un voyage culturel.  La nourriture, les visites, les expériences, même nos soucis de voyage ont été des sources d’apprentissage pour les jeunes et pour nous.  Mais nous avons été très bien encadrés tout le long par la compagnie EF (Education First)».

À l’évidence, le groupe a appris comme tout le monde ce qui s’était passé à Bruxelles.  «Pour nous, ce n’était pas un souci, car nous étions loin de là.  Mais j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup plus de sécurité maintenant qu’en 2014, lorsque j’avais fait mon premier voyage avec l’école.  On voyait plus de véhicules d’armées et de gardes armés.  Pour rentrer au Vatican, c’était comme à l’aéroport».

Jeanne d’Arc Cloutier ne sait pas si la Commission scolaire de langue française va permettre d’autres voyages internationaux dans les prochaines années.  «C’est certain que je n’aimerais pas aller en France ni en Belgique, dans le contexte actuel», a dit l’enseignante.


Le groupe au parc Guëll à Barcelone.   Ce parc figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.


Le Colisée de Rome, l’une des plus grandes œuvres de l’architecture et de l’ingénierie romaines.


L'intérieur du Colisée de Rome. 


Le 7 novembre 2010, le pape Benoît XVI s’est rendu sur le lieu de la Sagrada Familia à Barcelone pour consacrer l’oeuvre de cette édifice catholique qui deviendra une basilique.  Les travaux ont débuté en 1882 selon les plans de l’architecte Antoni Gaudi.  Toujours en construction, les travaux  devraient s’achever en 2026 pour le centenaire de la mort de Gaudí.  (Photos : Gracieuseté)


- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images