FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La Voie de l'emploi - Sept/Oct 2015

Grâce au programme de mentorat des diplômés du gouvernement provincial, Garago a pu embaucher Carrie Cormier que l’on voit ici en compagnie du PDG  de GARAGO, Francis Thériault.


Francis Thériault est connu dans la communauté francophone.  Il a, pour ainsi dire, assuré la mise sur pied de RDÉE Î.-P.-É. en étant le directeur général pendant une dizaine d’années.      

Mais le désir de se réaliser comme entrepreneur a repris le dessus et après une épreuve de santé assez grave, il s’est lancé dans l’immobilier et dans les TI.  Tout récemment, il a fondé «PEIAGENTS Realty», une compagnie d’agents immobiliers qui fonctionne très bien, mais ce qui le porte aussi depuis le début de l’année 2015, c’est GARAGO, la compagnie et le logiciel du même nom.  

«GARAGO existe depuis 2012, mais c’est en 2015 qu’on a vraiment donné un coup pour le développer et le mettre à l’épreuve avec de vrais clients.  Jusqu’à présent, ça va très bien.  GARAGO est utilisé dans quelques ministères du gouvernement du Nouveau-Brunswick pour la gestion de leurs fonds publics et leurs programmes.  Canadian Tire l’utilise pour gérer certains de ses programmes d’octrois de fonds aux écoles.  «Nous avons aussi des organismes communautaires parmi nos clients», dit Francis Thériault, de son bureau à Stratford.  

Fou de l’immobilier, Francis Thériault établit un parallèle intéressant avec la construction, pour expliquer comment GARAGO a évolué.  Au début, GARAGO, c’était ni plus ni moins qu’un cabanon, un entrepôt pour stoker des informations de manière à les retrouver.  Puis, les besoins augmentant, on a voulu ajouter une toilette et un lavabo au cabanon.  Pour un bout de temps, ça a été suffisant.  Puis, on a voulu ajouter un bain-tourbillon chauffant et une cuisine.  C’était possible évidemment, mais pour cela, il fallait refaire la base, la fondation et il a aussi fallu refaire toute la tuyauterie, la plomberie et l’électricité.  

«Pour amener GARAGO où il est maintenant, nous avons fait au moins cinq remodelages de la base de données, pour qu’elle soit en mesure de supporter l’infrastructure, d’assurer les connexions et de faire ce que les clients demandent.  GARAGO est un logiciel qui évolue régulièrement, grâce à nos clients.  Maintenant, à titre de comparaison, on pourrait dire que c’est un bloc appartement de quatre étages et nous pourrions, au besoin, facilement ajouter quatre autres étages», dit-il, pour boucler la boucle.  

L’équipe de GARAGO, son PDG, Francis Thériault à Stratford, et son vice-président des opérations, Robert Audoux à Grand Barachoix (N.-B.) prennent le temps de discuter avec leurs clients et de voir avec eux de quelles façons GARAGO pourrait leur simplifier la tâche.  «Très souvent, des solutions que nous avons développées pour un client spécifique deviennent des valeurs ajoutées pour notre logiciel qui évolue constamment».

À l’Île, ITAP a reconnu GARAGO comme une des quatre entreprises au plus grand potentiel dans le domaine des technologies de l’information.  «Nous avons plusieurs clients au Nouveau-Brunswick et à l’Île.  GARAGO a le grand avantage d’être entièrement bilingue».

GARAGO permet aussi de gérer des projets et d’assurer les suivis, surtout en période de vacances ou de haut roulement du personnel.  Il agit comme une mémoire corporative, aussi longtemps qu’on l’alimente régulièrement.  Il sert aussi à produire des rapports, à vérifier l’efficacité de projets ou d’initiatives.  Il permet une communication ouverte, mais aussi, un excellent contrôle sur le partage de l’information.  «Notre système de sécurité est très avancé.  On l’a développé pour être à la hauteur des exigences gouvernementales et tous nos clients peuvent en profiter», a indiqué Francis Thériault.  

Le GARAGO de base comporte un certain nombre de fonctionnalités très intéressantes, comme une librairie documentaire qui permet le stockage de documents et surtout de les retrouver, la possibilité de collaborer en «wiki» ou des personnes physiquement loin l’une de l’autre peuvent travailler un document en ajoutant, soustrayant ou en apportant des modifications que le collègue peut voir presque en temps réel.   

«Nous aimons utiliser l’image de l’arbre du savoir de l’organisation pour décrire GARAGO.  Le tronc, c’est l’organisation, les grosses branches sont les secteurs d’activités, et les petites branches sont les actions quotidiennes.  Et GARAGO, c’est l’outil qui permet à tout cela de produire des fruits utiles et utilisables, et capables de produire d’autres fruits.» 

Du point de vue financier, cependant, l’entreprise est encore dans la catégorie des «TTE», comme se plait à décrire Francis Thériault, soit une «Tite, Tite Entreprise». 

Programme de mentorat des diplômés

«Cette année, en 2015, nous avons eu un bon coup de pouce du gouvernement provincial, par le programme de Mentorat des diplômés.  Nous avons pu embaucher une diplômée du Collège Acadie, Carrie Cormier, pour s’occuper de la réception et de l’accueil à nos bureaux, en plus de toutes les entrées administratives de l’entreprise.  Nous avions besoin d’une personne, mais si nous avions été obligés de payer nous même son salaire, cela aurait grandement limité notre fonds de roulement.  Donc, pour nous, c’est arrivé à point.  En plus, nous avons trouvé une personne bilingue que nous désirons garder avec nous pour longtemps».  

Carrie Cormier quant à elle, est contente de pouvoir travailler en français et dans son domaine en plus.  «C’est parfait pour moi», a-t-elle indiqué.  

En plus de Carrie, de Francis et de Robert Audoux au N.-B., GARAGO a un technicien à contrat qui travaille de Dieppe, et une équipe de programmation à Montréal.  Au cours des prochains mois, l’entreprise GARAGO pourrait prendre de l’expansion.  L’équipe de gestion de GARAGO est complétée par Jean Arsenault, originaire d’Abram Village et demeurant maintenant à Dieppe.  Il agit comme vice-président aux développements stratégiques. 

Création d’emplois

L’équipe GARAGO a déjà planifié l’espace pour quatre employés supplémentaires et croise les doigts pour que l’avenir de l’entreprise puisse permettre à tout ce beau monde de travailler ensemble à faire ce qu’ils aiment le plus, aider les gens à améliorer leur productivité et leur transparence au sein de leur organisation.


L’approche de GARAGO est SAFE, c’est-à-dire simple, accessible, flexible et efficace.


 Sur cette vidéo, Francis Thériault explique très clairement quelques fondements du logiciel GARAGO.


- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images