FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La Voie de l'emploi - mars/avril 2015

Cody Conway présente son curriculum vitae à la gestionnaire des ressources humaines de la compagnie MacDougall Steel Erectors Inc., Kristy Howatt.  Ci-contre, le logo de MacDougall Steel.


Au début du mois de mars, le gouvernement provincial, par l’entremise de Compétences Î.-P.-É., a tenu deux salons d’emplois, un à Summerside et l’autre à Charlottetown.  

Les compagnies présentes recherchaient des employés ayant des compétences précises, entre autres, en soudure, en programmation in-formatique, et même en poterie.  Elles recherchaient aussi des personnes pour travailler dans les usines de transformation de fruits de mer et dans d’autres secteurs.  

À MacDougall Steel Erectors Inc., à Borden-Carleton, on est pratiquement toujours en mode de recrutement.  «Nous avons environ 85 employés, 35 à nos ateliers de Borden et environ 50 qui installent nos structures ailleurs au Canada et même au-delà.  Nous avons toujours besoin de recruter dans ce secteur.  Nous recherchons des soudeurs, des ferronniers et des ouvriers», dit la gestionnaire des ressources humaines, Kristy Howatt, qui était sur place lors d’un des salons d’emplois pour renseigner les candidats et recueillir leurs curriculum vitae.  

MacDougall Steel Erectors n’est pas une fonderie.  La compagnie commande plutôt des poutres de métal fabriquées sur mesure pour répondre aux spécifications des contrats.  Les poutres arrivent par la route à l’usine et elles sont alors coupées, soudées et assemblées selon les exigences du projet.  

«Nous sommes en train de travailler sur le projet d’expansion à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et nous avons aussi de gros contrats en Alberta, et ailleurs», a indiqué Mme Howatt.  

Sur le site Web de la compagnie, on confirme que les besoins en ressources humaines sont toujours croissants.  La compagnie aime que ses employés fassent preuve d’une bonne volonté d’apprendre et d’acquérir de nouvelles compétences, lorsqu’ils en ont l’occasion.  La compagnie valorise l’honnêteté, la ponctualité et le respect des autres. 

«Nous offrons des conditions de travail très sécuritaires et des bénéfices très intéressants à nos employés», dit-on sur la page Web de la compagnie.  

Alors que MacDougall Steel recherche des gens pour travailler sur des structures gigantesques, Thinking Big, malgré son nom, recherche des gens pour travailler dans le très petit, c’est à dire dans la programmation informatique.  

«Nous recherchons des développeurs Web pour nous permettre de croître et de mieux répondre aux besoins de nos clients», explique Stacey Myers, qui participe elle aussi au recrutement.  

Dans le domaine du Web, les technologies évoluent rapidement et les clients demandent toujours plus de performance et de rapidité.  Les développeurs sont là pour leur offrir des plateformes Web qui fonctionnent et qui leur permettent d’atteindre leurs objectifs.  

«Nous avons 35 employés à Charlottetown et nous venons d’ouvrir un bureau à Montague.  C’est un secteur en pleine croissance.  Idéalement, nos développeurs auraient une formation universitaire ou collégiale en sciences informatiques et nous aimons aussi que nos candidats aient une expérience en design, même si nous avons des designers dans notre équipe», indique Mme Myers.

Lors du Salon de l’emploi de Compétences Î.-P.-É., au début du mois de mars la compagnie recherchait trois développeurs.


Chris Johnson est développeur à Thinking Big depuis deux ans.  Stacey Myers est aux ressources humaines. 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images