FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 18 mars 2015

Tous les récipiendaires ensemble en photo.  De la gauche, Julien Arsenault (Entrepreneur distingué), Alfred Arsenault et Robert Arsenault pour Urbainville Farms (Prix d’Excellence de la présidence), Kyle Gill (Jeune entreprenant), Alfred Arsenault et Becky Chaisson pour la Caisse populaire Évangéline-Central (Coopérative de l’année) et Tanya Gallant (Femme d’affaires).


Des entrepreneurs francophones de tous les âges ont été reconnus lors de la 14e édition du Gala des entrepreneurs, tenue le 14 mars dernier, au Centre Belle-Alliance à Summerside.  Cet événement majeur mis sur pied annuellement par la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. et ses partenaires cherche à reconnaître des entrepreneurs francophones qui se sont démarqués dans le domaine de l’entrepreneuriat. 

«Cela fait maintenant 76 entrepreneurs que nous reconnaissons depuis la première édition du Gala des entrepreneurs», a dit Jeannette Arsenault, porte-parole de la Chambre.  «Ça démontre que nous avons une longue liste d’excellents entrepreneurs ici dans la province; c’est certainement une force pour notre communauté francophone et nous trouvons cela primordial de s’arrêter pour les reconnaître lors de ce Gala.» 

Julien Arsenault

Le prix «Entrepreneur distingué» a été donné à Julien Arsenault, fermier de longue date à la ferme Sanford-Arsenault, à Mont-Carmel.  Spécialiste dans l’élevage de bœufs, Julien a beaucoup travaillé pour agrandir la ferme et améliorer la qualité de sa viande au fil des ans.  Maintenant âgé de 78 ans, il est à la retraite, et c’est sa fille Darlene Sanford qui s’en occupe avec autant d’efficacité. 

«Ça me fait tellement plaisir à voir des fermiers (3) en nomination», a dit Martin Marcoux, président du RDÉE Île-du-Prince-Édouard, un partenaire important du Gala.  «J’ai grandi sur une ferme, et dans mon temps, les fermiers n’étaient pas vus comme des entrepreneurs.  Je suis tellement content qu’aujourd’hui, nous les reconnaissions comme des entrepreneurs essentiels, car ils contribuent énormément à notre société.  Les fermiers sont certainement des gens d’affaires et sans eux, nous n’aurions rien à la table pour manger.» 

Julien Arsenault reçoit le prix d’entrepreneur distingué de l’année des mains de Becky Chaisson, présidente du commanditaire Caisse populaire Évangéline-Central et Jeannette Arsenault, porte-parole de la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.

Urbainville Farms

Le prix «Excellence de la présidence» a été accordé à Urbainville Farms, une des plus grandes fermes productrices de pommes de terre de la province.  Robert Arsenault, son propriétaire, représente la quatrième génération à œuvrer dans cette entreprise qui cultive 1 500 arpents de patates de neuf différentes variétés.  Le père de Robert, Alfred Arsenault,  qui est censé être à la retraite, s’occupe d’un autre 1 500 arpents où il cultive du soya, du blé et de l’orge tous les ans.  

«Ce n’est pas toujours facile de faire une vie en agriculture, mais nous avons une très bonne équipe», a dit Robert Arsenault, lors de son discours de remerciement.  «Mon père Alfred travaille encore à la ferme tous les jours et ma mère Jeannita nous garde tous en ligne et surtout, elle nous tient la bedaine pleine!»


Robert Arsenault, au milieu, propriétaire d’Urbainville Farms, a remercié ses parents, Alfred et Jeannita, pour leur soutien.

Caisse populaire Évangéline-Central

La Caisse populaire Évangéline-Central a remporté le prix «Coopérative de l’année» grâce à son service financier fiable depuis de nombreuses années et son appui continu à la communauté.  9 500 membres utilisent la Caisse populaire Évangéline-Central et plus de 70 000 $ en dons et contributions sont redonnés aux communautés d’Évangéline, Tyne Valley et O’Leary, chaque année.

«D’une très petite caisse dans les années 1930, nous avons progressé jusqu’où nous sommes aujourd’hui», a dit le directeur de la Caisse, Alfred Arsenault, en recevant son prix.  «Nous avons 35 employés à temps plein et nous sommes toujours là pour desservir nos membres.  C’est certainement un honneur d’être reconnu pour ce prix.»

Tanya Gallant

Dans la catégorie «Femme d’affaires», c’est la propriétaire de Caméléon Productions, Tanya Gallant, qui a mérité l’honneur.  Elle a établi son entreprise en 2011 et offre au public ses talents d’artistes, directrice artistique, metteuse en scène, production d’évènements culturels, gérante de projets communautaires et consultante.  

«J’ai été très chanceuse de l’appui que j’ai eu et que je continue d’avoir chez les organismes de la communauté acadienne et francophone de la province», a dit Tanya Gallant.  «Je sais que c’était un risque à prendre, de commencer ma propre entreprise, mais je suis passionnée de cela et je ne regrette rien».

Kyle Gill

Le prix du «Jeune entreprenant» a été donné à Kyle Gill pour son dévouement et son grand talent dans la technique du son.  Lorsqu’il y a des spectacles ou évènements d’importance au Carrefour de l’Isle Saint-Jean, c’est à Kyle qu’on fait appel afin de s’assurer d’avoir un son, les lumières et une présentation de qualité.  Récemment, il a mis sur pied des spectacles des Hay Babies, Ten Strings and a Goat Skin, Lisa LeBlanc et Caroline Savoie.  De plus, il s’engage à apprendre aux autres les techniques et connaissances complexes des consoles de son.  

- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images