FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La Voie de l'emploi - Novembre 2014

La compagnie Camo Coyotes a été créée dans le cadre du cours d’entrepreneuriat de l’école Évangéline avec l’appui de Jeunes Entreprises.  À gauche, l’enseignante Paige Ricketts, suivie des membres de la compagnie: Paul Arsenault, vice-président aux ressources humaines; Denis Arsenault, vice-président à la production, Chantal Arsenault, présidente, Alison Arsenault, vice-présidente à la technologie; Janessa Arsenault et Jerika Richard, vice-présidentes au marketing.  On voit ensuite Ève-Alexandra St-Laurent, mentor pour le groupe, et le vice-président aux finances (et magicien du groupe) Andrew Gallant.  Le magicien est aussi en vedette sur la vidéo promotionnelle de la compagnie.  Dans un scénario mis au point par les élèves, ceux-ci se sentent mal dans leurs vêtements, un magicien surgit et fait apparaître sur eux les plus merveilleux pantalons du monde. 


Junior Achievement est surtout offert en anglais, mais la version française est offerte à l’école Évangéline à Abram-Village, en collaboration avec le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE) et le Centre d’action rural de Wellington (CAR).  

L’agente de développement du CAR, Ève-Alexandra St-Laurent, est la mentore du programme francophone à l’école Évangéline.  Elle mentionne que le succès du programme à l’école Évangéline est exceptionnel.  

«Depuis plusieurs années, l’école Évangéline participe au programme et les entreprises qui y sont créées font des profits.  La région peut se vanter d’avoir de la graine d’entrepreneur dans le sang!», dit Mme St-Laurent.  

«Nous avons commencé à travailler au début de l’année scolaire.  Nous sommes sept et nous avons formé une compagnie qui s’appelle Camo Coyotes.  Nous vendons des pantalons de sport avec le logo des Coyotes, qui est notre marque sportive à l’école», ont expliqué les sept membres du programme Jeunes Entreprises, le jeudi 13 novembre, durant une période réservée au tournage d’une vidéo promotionnelle, afin de lancer la vente. 

«Monter une compagnie, c’est beaucoup plus de travail que je ne pensais», dit la présidente Chantal Arsenault.  «Il y a beaucoup de décisions à prendre et parfois, on n’est pas tous d’accord», a-t-elle ajouté.  

Choisir un produit

Outre de déterminer les rôles des sept membres, choisir le produit vedette a demandé beaucoup de négociations et de recherches.  «Nous les filles, on voulait des pantalons de gym, et les gars voulaient des pantalons coupe-vent.  Alors, on a étudié nos options.  Les pantalons coupe-vent coûtaient plus chers à produire et après notre étude de marché, nous avons trouvé que nous ne pourrions pas en vendre assez.  Alors, on a choisi des pantalons de gym, mais il fallait trouver un bon produit, avec un bon prix.  On a fait beaucoup de recherche», ont insisté les deux vice-présidentes marketing, Jerika Richard et Janessa Arsenault.  

Dans une compagnie, l’aspect financier est toujours très important.  Le vice-président aux finances, Andrew Gallant, a expliqué que, pour se monter un capital, chaque membre de la compagnie a vendu sept parts à 10 $, ce qui a permis de récolter près de 500 $. 

Avec cette somme, les jeunes ont acheté 12 paires de pantalons.  Dès que ces pantalons seront en voie d’être vendus, les jeunes passeront une nouvelle commande.  «On aimerait passer trois commandes.  Nos pantalons sont confortables, de très bonne qualité.  Ils sont faits par une compagnie canadienne et à la fin, nous allons remettre nos profits à la Humane Society, la Société protectrice des animaux, parce que ça fait le lien avec le logo des équipes sportives de notre école et que nous avons à cœur le bien-être des animaux», ont indiqué les jeunes.  Chaque pantalon est en effet marqué du logo de la marque sportive de l’école, les Coyotes.  

«Nous apprenons comment établir des projections financières afin de pouvoir faire un profit et comment gérer un inventaire, c’est très enrichissant et ce sont des outils qui pourront nous servir toute notre vie», a expliqué Denis Arsenault, qui est le vice-président de production.  

La date limite pour commander si on veut avoir les pantalons avant Noël est le 4 décembre.   Mais la dernière commande sera le 22 décembre et ca prend environ 2 semaines pour les recevoir.  Les grandeurs disponibles sont S, M, L et XL.

Pour commander : écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..  C’est Jerika Richard qui s’occupe des courriels.  Le site Web est  http://camocoyotes6.wix.com/camo-coyotes

L'Île-du-Prince-Édouard en images