FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La Voie de l'emploi - Sept/oct 2016
La profession de directeur ou directrice funéraire à l’Île-du-Prince-Édouard est, depuis 2016, régie par une nouvelle loi, qui a mené à la mise sur pied du Conseil des professions et des services funéraires de l’Île du Prince-Édouard (Funeral Services and Professions Board) dont le registraire est Shawn MacLean.  

«Nous regroupons les membres de l’association provinciale des directeurs funéraires et embaumeurs, et de l’association des salons coopératifs.  Notre conseil chapeaute les deux associations et supervise tout ce qui concerne les accréditations du personnel, ainsi que le maintien des compétences et des certifications», explique Shawn MacLean.  

Selon le site Web de ce nouvel Office professionnel, il y aurait environ 70 postes de directeurs funéraires, certains aussi embaumeurs, à l’Île.  «C’est certain qu’il y a un roulement dans le personnel, mais au cours des récentes années, nous avons aussi vu plusieurs jeunes entreprendre la formation collégiale.  C’est un signe qu’il y a une relève.  C’est aussi un domaine où on trouve de plus en plus de femmes», a indiqué le registraire.  

La formation nécessaire à l’accréditation n’excède en général pas deux ans.  Le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse offre un programme en direction funéraire qui se nomme «Funeral Arranging & Directing» et le Canadian College of Funeral Services offre plusieurs programmes, incluant celui d’embaumeur, aussi appelé thanatologue. 

Selon le site Web de Services Canada, les directeurs de funérailles coordonnent et organisent tous les aspects des services funéraires.  Les embaumeurs préparent la dépouille des personnes décédées pour les visites publiques et l’enterrement.  Les directeurs de funérailles et les embaumeurs travaillent dans les salons funéraires.

Pour accéder à la profession, de directeur de funérailles, ou d’embaumeur, il faut:

• Suivre un programme de niveau collégial de un ou deux ans et un programme d’apprentissage de 12 à 20 mois en milieu de travail, pendant ou après la formation collégiale;

• Suivre un programme de niveau collégial de deux ou trois ans et un programme d’apprentissage de 12 à 20 mois en milieu de travail, pendant ou après la formation collégiale ou un diplôme d’études collégiales de trois ans sont exigés des embaumeurs.

L’obtention d’un permis d’exercice est exigée des directeurs de funérailles dans la plupart des provinces et des territoires.  Un permis d’embaumeur peut être exigé des directeurs de funérailles selon les règlements provinciaux.

Un permis d’exercice est exigé des embaumeurs dans toutes les provinces.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images