FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 29 août 2016

Rebekka Woods, employée à temps plein, Robyn Lafrance, co-propriétaire de l’entreprise familiale et Megan Gauthier, aussi employée à temps plein font partie de l’équipe dynamique de Room Escape Cavendish.


À Cavendish, une expérience pour les personnes adeptes d’énigmes et de casse-têtes trouveront un endroit à leur mesure.  Room Escape Cavendish vous donne l’opportunité de choisir entre trois pièces thématiques, aux mystères uniques.  Les pièces ont des objets et des indices qui mènent vers la résolution du mystère, qui permet de s’échapper de la pièce et d’être gagnant. 

En équipe, les participants ont un maximum de 60 minutes dans la pièce pour remonter le défi proposé, et s’en échapper. 

Room Escape Cavendish a ouvert ses portes en 2015.  La famille Richard de Summerside était ouverte à l’idée d’ouvrir un commerce familial, et a été inspirée par le concept des jeux d’évasion, initié au Japon. 

Dans le but d’employer des membres de leur famille, ceux-ci se sont lancés en affaires, avec la contribution de chacun des membres de la famille au sein de l’entreprise.  «Mes parents, Barbara et Rob Richard, sont davantage affiliés au service à la clientèle.  J’aide à la gestion du site Web, tandis que mes frères Bryan et Mark aident à l’installation des pièces, qui nécessitent certains travaux.  Chris et son épouse se consacrent à la conception des pièces», a expliqué Robyn, fille des Richard et copropriétaire de l’entreprise familiale.

Dans la famille, Chris Richard et sa femme Jenn Slemmer,sont très engagés dans ce genre de jeux-mystère.  Ils sont mordus des Room Escape et en visitent un peu partout à travers le monde, lorsqu’ils sont en voyage, notamment en Europe. 

Jenn Slemmer a un baccalauréat des arts avec spécialisation en psychologie, et mineure en histoire de l’art et civilisations classiques.  Elle a par la suite effectué une maîtrise et un doctorat en neurosciences.  Pour la conceptrice, les visiteurs doivent apprendre quelque chose!

«Chris et Jenn pensent à tout, dans les pièces, de A à Z.   Les intrigues auxquelles ils pensent sont précises et reliées à l’histoire de chacune des thématiques nous impressionnent toujours!» a affirmé Megan Gauthier, l’une des employés de la place depuis son ouverture.

Les trois pièces suggérées aux participants cette année sont «La tour de Londres», «La malédiction du tombeau du pharaon» et «La dernière expédition arctique du capitaine Franklin». 

Dans chacune des pièces, une mise en contexte reliée à la thématique laisse les visiteurs dans un suspense engageant. 

«L’expérience en vaut définitivement la peine.  Nous sommes venus hier pour faire l’une des pièces, mais n’avons pas réussi.  Encore aujourd’hui, nous sommes arrivés très près de pouvoir nous échapper!  C’est une activité familiale agréable lors de laquelle nous faisons travailler nos méninges», a expliqué Jeff Smith, père de l’une des familles à avoir réservé pour cette aventure le 19 août.  

En termes de pourcentage de réussite, les pièces ont toutes autour de 25  % de taux de «sortie». 

Aux craintifs du concept : les participants peuvent toujours sortir s’ils le désirent. 

«Souvent, les gens sont tellement engagés par le mystère à résoudre qu’ils sont complètement déconnectés de la réalité», a expliqué Robyn Lafrance sur l’expérience des visiteurs.

L’attraction attire de nombreux visiteurs, mais ce sont surtout des touristes qui s’y intéressent.  En 2015, 8 000 personnes ont pris part à l’expérience unique à l’Île.  


La famille Smith d’Ottawa a adoré sa visite à Room Escape Cavendish, le vendredi 19 août 2016, pendant ses vacances. Les Smith sont venus deux jours consécutifs tant ils ont aimé l’expérience!

- Par Érica Cloutier

L'Île-du-Prince-Édouard en images