FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La Voie de l'emploi - mai/juin 2016

Jennifer Campbell et Julian Taylor, devant un des jeux de leur collection.

Julian Taylor et Jennifer Campbell ont ouvert leur entreprise le 6 mai dernier.  Il s’agit de Small Print Board Game Café, situé au deuxième étage du Confederation Court Mall, dans l’espace qui abritait autrefois le resto Piece of Cake.  

«Nous avons une variété de cafés, de la bière, du vin, et quelques grignotines au menu, pour le moment.  Et nous avons une bibliothèque de plus de 300 jeux de société pour tous les goûts et tous les âges», dit Julian Taylor, qui est le fils de Ginette Turgeon et de Gil Taylor, autrefois de Charlottetown.  

«L’idée de faire un café-bar où l’on jouerait à des jeux de société nous est venue de notre intérêt, à Jennifer et à moi, pour les jeux de société.  Nous en jouons beaucoup, et nous aimions l’idée d’un endroit où l’on pourrait boire un verre ou un café tout en jouant un jeu, et nous avons foncé dans cette idée», explique Julian Taylor.  

Le concept des cafés bars où l’on joue des jeux de société n’est pas nouveau, mais il n’est pas encore très ancien.  «Nous nous inscrivons dans une tendance, et je pense que cela a joué en notre faveur, pour les bailleurs de fonds.  Nous avons eu de l’aide du programme de capital d’appoint pour les entrepreneurs en milieu urbain de l’APÉCA.  Je pense que nous sommes les premiers à Charlottetown à avoir eu des fonds.  Nous leur avons présenté notre projet et notre plan d’affaires et ils nous ont accordé un prêt remboursable, pour nous aider avec les travaux et l’achat d’équipement, comme la machine à expresso, etc.  Une bonne partie du travail a été faite bénévolement par des amis et des membres de nos familles respectives, mais pour d’autres travaux, comme les installations électriques, nous avons fait affaire avec des professionnels, évidemment».

Par un samedi pluvieux, une semaine après l’ouverture, Small Print était passablement occupé.  Les clients étaient assis par deux ou trois ou quatre aux tables, en famille, et jouaient des jeux.  Desmembres du personnel, reconnaissables aux ticheurtes noirs, circulaient parmi les clients afin de leur expliquer les jeux.  

«Ce sont des bénévoles en fait.  Ils sont ici parce qu’ils aiment les jeux de société et ils veulent que notre entreprise ait un bon départ.  Nous les appelons nos Gourous.  Ils sont là pour expliquer lesrègles des jeux, pour conseiller des jeux à des personnes qui ne savent pas vraiment quoi choisir.  Nous voulons que l’expérience soit positive pour tous nos clients», indique Julian Taylor.  

Julian Taylor est plongeur industriel de formation et il a travaillé dans ce domaine plusieurs années, avant de décider de tenter sa chance en affaire.  Jennifer Campbell est quant à elle la directrice générale depuis trois ans du Festival des petites salles, qui se déroule chaque année en juin.  

«Nous sommes tous les deux capables de faire face au stress», soutient Jennifer Campbell, qui est habituée à gérer du personnel, des événements, et des imprévus.  

Pour aider au démarrage de l’entreprise, Jennifer et Julian ont aussi reçu de l’aide de Compétences Î.-P.-É.  «Notre seul employé est payé par un programme de Compétences Î.-P.-É. et mon salaire à moi, est payé pour environ un an par le programme des travailleurs autonomes.  Cela nous permet de consolider notre base et de limiter le fardeau des salaires, jusqu’à ce que nous soyons plus solides, financièrement.  Évidemment, nous avons investi de notre propre argent dans cette aventure», ont indiqué Julian et Jennifer.

Small Print est fermé le lundi, et ouvert tous les autres jours.  Même si c’est un bar, c’est aussi un café et les mineurs peuvent y venir du moment qu’ils sont accompagnés d’un adulte.  

La page Facebook de Small Print Board Game Café  est facile à trouver.


Lilla McDonald (au centre) est bénévole au Small Print Board Game Café.


Jennifer et Julian ont beaucoup d’amis généreux et talentueux.  C’est l’artiste Louise Daigle qui a réalisé le travail à la craie dans l’entrée du café-bar.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images