FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La Voie de l'emploi - mars/avril 2016

De gauche à droite, la formatrice Diana Larivière, la directrice du East Prince Women’s Information Center, Andy Lou Somers, April Walfield et Kim Skevington, deux participantes au Programme d’employabilité pour femmes qui a commencé en janvier pour prendre fin à la fin du moisde mars.

Kim Skevington et April Walfield ont des parcours d’emplois différents, mais un programme d’employabilité pour femmes les a réunies, en ce début d’année 2016.  

«Depuis la deuxième semaine de janvier, nous sommes inscrites au Programme d’employabilité pour femmes du East Prince Women’s Information Centre.  C’est un très bon programme et nous apprenons beaucoup sur nous-mêmes et sur le marché du travail», ont dit les deux femmes récemment à Summerside.  

L’EPWIC conduit ce programme de 12 semaines une fois, parfois deux fois par année, depuis cinq ou six ans.  En ce début d’année 2016, 11 femmes y ont participé.  

Les premières semaines sont consacrées à des cours plus théoriques sur la confiance en soi et sur le marché du travail, mais on y fait aussi plusieurs exercices de mise en situation, comme des entretiens fictifs d’embauche, ce qui aide les participantes à se préparer pour la vraie vie.  

À la fin du mois de février, toutes les participantes et plusieurs enseignantes se sont rendues à la foire d’emploi de Compétence Î.-P.-É, à Summerside.  «Je cherche quelque chose en tourisme.  C’est dans ce domaine que je travaillais et j’aimais cela.  Puis, lorsque les enfants sont arrivés, j’ai fait le choix de rester à la maison, mais maintenant, je veux retourner travailler», a indiqué Kim Skevington.  

Sa collègue, April Walfield, s’est inscrite à ce programme pour essayer de se sortir de la routine des emplois saisonniers.  «J’ai travaillé dans plusieurs domaines, mais toujours de façon saisonnière.  Grâce à ce programme, je me sens plus en confiance et mieux outillée pour me présenter pour obtenir des emplois intéressants», a indiqué April.  

Une des enseignantes à ce programme était Diana Larivière, qui commence à être très connue dans la communauté francophone.  «Nous avons travaillé avec des femmes qui voulaient retourner sur le marché du travail ou qui voulaient réorienter leur carrière.  C’est un programme très valable, qui est financé par Compétences Î.-P.-É.», rappelle Diana Larivière.  

Durant les dernières semaines du programme, les participantes font un stage en milieu de travail, dans un domaine qui correspond à leurs attentes.  Elles sont aussi appuyées tout au long de leur démarche par des conseillères professionnelles en développement de carrière à Carreer Development Services.  

L'Île-du-Prince-Édouard en images