FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
La voie de l'emploi - oct/nov 2015
Kim Murphy est une professionnelle en développement de carrières et elle est aussi la présidente de l’association pour le développement des carrières de l’Île-du-Prince-Édouard.

Les professionnels en développement de carrières jouent un rôle important dans notre contexte économique, car ils aident les gens à faire leur chemin dans le monde de l’emploi.  Ces professionnels, conseillers ou agents travaillent pour des services de développement de carrières comme les «CDS (Carreer Developpement Services)», mais aussi pour des organismes qui ont des mandats auprès de groupes précis.  

Par exemple, Jo-Anne Praught est une professionnelle en développement de carrières à la Place Notre-Dame à Summerside, un organisme qui œuvre dans le domaine de la santé mentale.  «J’aide les personnes fragilisées à se trouver un emploi, mais surtout, à préparer leur retour au travail, que ce soit après une dépression, ou un épisode fragilisant de leur vie.  C’est un travail important, car nous aidons ces personnes à s’épanouir par un emploi stimulant et à gagner de la confiance en elles», indique Jo-Anne Praught.  

En tant que professionnelle en développement de carrières ou «Career Practitionner en anglais), Jo-Anne Praught aimerait que son travail soit reconnu à sa juste valeur et surtout, certifié.  «À l’heure actuelle, il n’y a pas de préalable pour faire mon travail.  Cela fait en sorte que les gouvernements et les bailleurs de fonds ne nous prennent pas aussi au sérieux qu’ils le devraient.  Pourtant, dans le contexte où nous vivons, notre travail est très important», soutient-elle.  

Kim Murphy est professionnelle en développement de carrières.  Elle travaille dans un CDS à Summerside et elle est aussi présidente de la Career Development Association, qui a tenu son congrès annuel de formation plus tôt en octobre à Summerside.  

«Au niveau national, il existe un guide des compétences que nous tentons de suivre, mais c’est sur une base volontaire.  Plusieurs provinces ont des programmes de certifications ou sont en voie d’en avoir et ici à l’Île, nous venons juste de commencer les démarches.  C’est clair que nous aimerions développer davantage notre profession», a indiqué Kim Murphy.  

Dans certains cas, les compétences de base peuvent être suffisantes pour offrir l’ensemble des services.  D’autres milieux de travail peuvent avoir besoin de professionnels possédant des compétences additionnelles dans une ou plusieurs spécialisations.  Dans un organisme offrant des services complets en développement de carrières, chaque membre du personnel devrait posséder les compétences de base.  De plus, l’ensemble du personnel devrait être en mesure d’offrir toutes les compétences spécialisées. 

Toujours selon le Guide canadien des compétences, développé par le Conseil canadien pour le développement de carrières, les professionnels peuvent se spécialiser en évaluation, en développement et soutien à l’apprentissage, en orientation professionnelle, en gestion de l’information et des ressources, en développement de l’emploi et en développement communautaire.  

Selon Kim Murphy, il est temps qu’elle-même et ses collègues à l’Île adhèrent à un plan de certification professionnelle, afin de pouvoir aider davantage les gens.  «Lorsqu’une usine ferme ses portes, ou qu’une personne perd son emploi après 30 ans, cette personne a besoin d’être accompagnée pour réapprendre comment naviguer dans notre système actuel.  Vers qui se tournerait-elle si nous n’étions pas là?», s’inquiète Kim Murphy.  

En novembre, la Career Developpement Association tiendra son assemblée annuelle et Kim Murphy ne doute pas que le dossier de la reconnaissance de la profession et de la mise en place de standards adaptés aux réalités de l’Île-du-Prince-Édouard sera au programme. 

Selon le Guide canadien des compétences pour les professionnels en développement de carrières, ces derniers devraient posséder plusieurs compétences de base dont voici quelques exemples :

Attitudes
Les professionnels en développement de carrières doivent avoir certaines attitudes.  Ils doivent être honnêtes, ouverts, orientés vers les résultats et capables d’introspection.

Habiletés
Ils doivent posséder certaines habiletés de base comme : constituer des dossiers touchant leurs rapports avec les clients et y noter l’évolution; s’adapter à la diversité de la clientèle; recueillir l’information, l’analyser et l’utiliser; et transmettre clairement l’information tant oralement que par écrit.

Connaissances
Les professionnels en développement de carrières doivent connaître les théories et les modèles relatifs au développement de carrières; les processus de changement, les phases de transition et les cycles de la vie professionnelle et les composantes du processus de planification de carrières.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images