FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 26 février 2014


Karine Gallant (à gauche) était heureuse de voir l’intérêt des jeunes pour le violon.

Plus de trente élèves de l’École-sur-Mer ont été contaminés par l’amour du violon.  Le 21 février dernier, à l’heure de midi, ces élèves ont regardé et examiné avec intérêt vingt nouveaux violons qui ont été livrés à La Belle-Alliance.  Ils ne voulaient pas retourner en salle de classe, tellement ils voulaient essayer les violons. 

«Pour la première journée avec les élèves, nous voulions tout simplement leur expliquer cet instrument», explique Sylvie Toupin, agente de développement communautaire de La Belle-Alliance, qui était également aussi joyeuse de pouvoir partager sa passion de la musique.  Elle était accompagnée de l’enseignante de musique Mylène Ouellette ainsi que de la violoneuse Karine Gallant. 

Tous les mercredis, ces élèves pourront passer l’heure de midi à apprendre le violon, encadrés d’enseignants ou de bénévoles.   D’ailleurs, ces élèves et les bénévoles ont déjà eu un atelier avec Bertrand Déraspe, afin de commencer du bon pied et d’apprendre certaines techniques de base.  

Partenariat FCÎPÉ, MusiCounts et les communautés 

La Fédération culturelle de l’Île-du-Prince-Édouard, grâce à un partenariat financier important de MusiCounts, a acheté 60 nouveaux violons afin de développer davantage cet instrument dans les communautés francophones de la province. 

«Je suis vraiment fière de ce projet ici et j’ai très hâte que cela débute», déclare Ghislaine Cormier, directrice générale de la Fédération culturelle de l’Île-du-Prince-Édouard, visiblement contente que les violons soient arrivés.  

L’idée d’acheter ces violons a surgi de l’intérêt porté à cet instrument et l’opportunité d’assurer une certaine pérennité à cette tradition acadienne et francophone. 

«L’objectif est aussi de développer la culture et la tradition dans les communautés et je pense que c’est cela qui a beaucoup intéressé MusiCounts lors du processus de sélection», continue Mme Cormier. 

Plus de 120 groupes communautaires ont tenté de recevoir des fonds de la part du programme MusicCounts; seulement 15 ont été sélectionnés, incluant celui de la FCÎPÉ pour l’achat de 60 violons.  MusicCounts est un organisme caritatif canadien qui assure l’éducation de la musique.  Chaque année, il remet des fonds afin d’assurer que les jeunes puissent jouer et apprendre la musique, peu importe leur milieu social.    

Summerside, Évangéline et Souris… pour l’instant 

«Nous n’avons pas forcé les communautés, mais nous les avons toutes approchées pour savoir s’il y aurait de l’intérêt pour le violon.  Les régions de Summerside et Souris ont répondu à l’appel, de même que la région Évangéline, parce qu’elles avaient des personnes ressources en place qui étaient prêtes à investir du temps pour les jeunes», dit Ghislaine Cormier.

Vingt violons sont maintenant à Summerside, dix sont au Comité acadien et francophone de l’est à Souris, et plusieurs seront remis au Conseil scolaire-communautaire Évangéline dans les prochaines semaines.  Les violons appartiennent à la FCÎPÉ et au fil des ans, ils pourront changer de mains selon les besoins des communautés. 


Sylvie Toupin offre des petits trucs afin de donner confiance aux élèves.


Tout le monde à hâte d’essayer! 

- Par Nick Arsenault - 

L'Île-du-Prince-Édouard en images