FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 30 septembre 2015


Yolande Painchaud était plus qu’heureuse de retourner à l’Île-du-Prince-Édouard afin de participer à la sixième édition du Festival de la chanson du Grand-Ruisseau.  Chanteuse, musicienne, enseignante et passionnée de la vie, Mme Painchaud, originaire des Îles-de-la-Madeleine, était l’invitée spéciale de l’événement.  Elle détient une personnalité captivante, approchable et remplie de joie, ce qui la rend très populaire dans ses nombreux ateliers de la voix. 

Yolande Painchaud a donné des ateliers à l’École-sur-Mer, l’école Évangéline et pour un groupe d’adultes qui ont ensuite formé une chorale pour présenter quelques chansons spectaculaires pendant le spectacle de clôture du Festival. 

«Je travaille les techniques vocales et la manière de projeter sa voix, mais surtout, j’aide à faire ressentir les émotions de la personne qui chante la chanson», explique Mme Painchaud.  «C’est important de ressentir ce qu’on chante.  Il faut savoir ce que le texte veut dire.  Même si nous avons du talent, il manque la petite étincelle si nous ne vibrons pas lorsque nous chantons.»

Selon l’artiste, qui chante exceptionnellement bien elle-même, c’est un privilège chaque fois que l’on peut chanter.  «Je dis toujours, il faut que les yeux brillent», continue-t-elle.  «Il y a presque toujours un message d’amour dans les chansons; et c’est dans ce sens-là que j’essaie d’enseigner.» 

Excellent spectacle de clôture

Les adultes qui ont suivi les ateliers de chants avec Yolande Painchaud étaient tous habillés en blanc et prêts à livrer des chansons puissantes pour débuter le spectacle de clôture le dimanche soir.  Quelle force dans les mots, les voix et les émotions!  Fascinant et fabuleux à voir. 

La première partie de la soirée a enchaîné avec Maude Latulippe, une chanteuse précise et capable d’interpréter des chansons difficiles et captivantes.  Le trio «Mailloche», composé de Zakk Cormier, Shane et Jonathan Arsenault, a su ensuite divertir la foule avec des chansons et des pièces instrumentales assez bien connues.  

Dans la deuxième partie du spectacle, une surprise en la personne de Jill Chandler de Stratford s’est présentée sur l’estrade.  Au début de son spectacle, elle dit être mère de trois enfants, reconnaissant les défis et le fait qu’elle est très occupée.  Après sa deuxième chanson, Mme Chandler dévoile que son mari est mort il y a moins de deux ans, la laissant seule avec leurs enfants.  

Évidemment, ce petit extrait d’information a établi le ton pour le reste de son temps sur la scène.  Elle a exprimé ses misères et ses peines à continuer sa vie sans son mari, mais elle commence à voir la lumière au bout du tunnel et elle recommence à faire des spectacles, ce qui lui fait du bien.  Le public présent lui a donné que de grands applaudissements, afin de l’appuyer!

Pour mettre fin au festival, cinq membres de la famille à Jos Bibienne ont partagé la scène afin de partager des chansons traditionnelles, ainsi que d’autres, écrites par des membres de la troupe.  Jacques Arsenault a chanté avec authenticité la chanson qu’il a écrite «Pêcher des coques à Egmont Baie», son fils Alex a merveilleusement interprété Snowbird, le virtuose Zakk Cormier a chanté une belle chanson qu’il a composée, Sylvie Toupin a assuré la présence de la boîte à frissons, et Nathalie Arsenault a joué du violon.


Jill Chandler


Zakk Cormier


Jacques Arsenault


Des membres de la famille musicale des Jos Bibienne étaient en concerts, incluant Sylvie Toupin, Jacques Arsenault, Alex Arsenault, Nathalie Arsenault et Zakk Cormier. 



Les chants de la chorale étaient puissants et émotifs.


La chorale du Festival de la chanson du Grand-ruisseau sous la direction de Yolande Painchaud. 


Yolande Painchaud a donné plusieurs ateliers de formation en chant bien appréciés aux jeunes et adultes pendant la durée du Festival de la chanson du Grand-Ruisseau.  Ici, elle anime avec énergie à des élèves de la 2e à 5e année de l’École-sur-Mer.



- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images