FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 19 février 2014

Rémi Thériault devant la photographie intitulée «Au champ d’honneur 2».

L’exposition de Rémi Thériault, intitulée «Front» est en montre à la Galerie d’Art d’Ottawa  jusqu’au 6 juin 2014.  Cette exposition, en lien avec le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, présente une série de photographies en couleurs de grand format prises directement sur divers sites européens où les armées canadiennes ont combattu.  

«Dans ses remarquables photographies de paysages, l’artiste Rémi Thériault examine d’anciens champs de bataille de la Première Guerre mondiale afin de révéler les traces, les résidus psychologiques et physiques des combats», a souligné la directrice de la Galerie d’art d’Ottawa, Alexandra Badzak lors du vernissage, le 6 février.  

«Visiter ces lieux autrefois ravagés par la guerre m’a intrigué, m’a donné envie d’explorer la nature transitoire de la relation entre guerre et lieu.  Chaque lieu a une relation différente.  Alors qu’à certains endroits on trouve une marque commémorative de la Première Guerre mondiale, d’autres paysages paraissent intact.  Les récits de ces lieux sont soumis au temps et à la transformation, ainsi leurs réalités contemporaines risquent d’être considérablement contrastées.  Rémi a été capable de capturer dans ses photos des images encore non identifiées.  Les images de ces sites deviennent donc des images de cimetières anonymes.  

Ces sites de violence et de vulnérabilité contiennent toujours des restes matériaux de la guerre – des grenades, des cartouches, des balles, même des ossements humains.  Leur importance est donc plus qu’historique.  Piégés à perpétuité dans un instant marqué par la guerre, ce sont la nature et la persévérance humaine seules qui pourront venir à bout de ces endroits dorénavant spirituels.


La commissaire d’art contemporain de la Galerie anime une causerie à laquelle Rémi Thériault prenait part.


Le public était captivé.  On y reconnaît entre autres les parents de Rémi, Claudette et Théodore Thériault.  (Photos : Zara Ansar)   

L'Île-du-Prince-Édouard en images