FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 9 avril 2014

Pastelle LeBlanc, Pascal Miousse et Emmanuelle LeBlanc forment le groupe Vishtèn qui sera au Centre Expo-Festival le 12 avril.

La programmation francophone de la Semaine de la musique de la côte atlantique a connu un très grand succès.   

«Nous sommes très satisfaits du déroulement et de la réponse du public», dit Ghislaine Cormier, directrice générale de la Fédération culturelle de l’Île-du-Prince-Édouard, le partenaire incontournable de l’Association de la musique de la côte atlantique pour tout ce qui concerne les activités en français de la Semaine, lorsqu’elle se tient à l’Île.  

Justement, ceux qui ont une bonne mémoire se souviennent que les ECMA avaient eu lieu à l’Île en 2011 et que normalement, ils n’auraient pas dû être de retour à l’Île cette année.  «C’est en raison des célébrations de 2014.  En 2011, nous avions créé l’événement French Toast & Jam, et nous l’avons ramené pour cette année.  Comme il est question de confiture, nous avons une commandite de PEI Preserve», précise Ghislaine Cormier.  

La journée du samedi 5 avril, les activités en français ont duré une bonne partie de la journée, à partir de l’heure du brunch le matin jusque tard en soirée, pour la vitrine officielle francophone Franco Est.  

«Cette vitrine n’est pas juste une obligation pour les ECMA, c’est aussi un véritable tremplin pour nos artistes.  Il y a des acheteurs de spectacles de partout qui y assistent, et cela peut se traduire par des débouchés intéressants pour les artistes», dit Ghislaine Cormier.  

Durant la vitrine Franco Est, justement, le directeur général du Festival inter celtique de Lorient était présent.  Lisardo Lombardia, qui annoncera la programmation de son festival le 10 avril prochain, était ravi d’avoir vu Ten Strings and a Goat Skin et d’avoir revu Vishtèn, qui sont des habitués de ce grand festival.   

«Les artistes acadiens sont appréciés par nos publics, car ils sont vrais.  Ils sont authentiques», dit M. Lombardia, natif d’une région celte d’Espagne.  

Le vendredi 4 avril, le Baba’s Lounge, au deuxième étage du restaurant Cedars Eatery, était rempli à craquer pour le 5 à 8 francophone.  Lina Boudreau, Anastasia DesRoches et ses musiciens, Brent Chaisson et Mylène Ouellette, Ronald Bourgeois, se sont succédé sur la scène exigüe, malheureusement placée devant une grande fenêtre sans rideaux.  

«Il faut du métier pour chanter dans ces conditions, et Lina Boudreau en a beaucoup», affirme Réjean Roy, l’agent de Lina.  Il trouvait décevant que les gens ne puissent pas voir le visage de Lina, placée devant cette fenêtre où brillait la lumière du jour.  

Ronald Bourgeois, de la Nouvelle-Écosse, était lui aussi au Baba’s.  «Depuis l’année du CMA de 2004 en Nouvelle-Écosse, je fais surtout de la télévision, avec les émissions comme Pour l’amour du country», dit l’auteur-compositeur-interprète, qui, incidemment, sera en spectacle au Capitol de Moncton ce jeudi 10 avril.  

Le milieu du disque est de plus en plus difficile.  «Il y a tellement d’offres de toutes sortes de musique.  C’est un défi de rejoindre la bonne oreille au bon moment, avec la multiplication des plateformes de diffusion», dit Ronald Bourgeois qui prévoit pourtant lancer un disque live à l’automne, qui sera enregistré au mois de mai.  


Mylène Ouellette au piano, accompagne Anastasia DesRoches au violon et Brent Chaisson à la guitare.


Rémi Arsenault et Caroline Bernard attendent leur tour pour le party de cuisine présenté le samedi 5 avril au Big Orange Lunch Box.


De gauche à droite, Ronald Bourgeois, Christian Péloquin et Lina Boudreau.

- Par Jacinthe Laforest -

L'Île-du-Prince-Édouard en images