FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 9 avril 2014
En tournée au Québec au moment de la Semaine de la musique de la côte atlantique, les Hay Babies ont remporté le prix de l’enregistrement francophone de l’année lors de la vitrine Franco Est.  Le prix a été reçu par leur agente, Carol Doucet.  «Je leur ai demandé de m’envoyer par courriel qui elles aimeraient remercier si elles gagnaient et elles m’ont envoyé une liste», a dit Carol Doucet, avant de décliner les remerciements habituels.  

Les Hay Babies sont sur le point de lancer un nouveau disque, qui sera en vente le 15 avril en magasin et peut aussi être réservé dès maintenant sur I-Tunes.  

Ten Strings and a Goat Skin, finaliste dans la catégorie Enregistrement Folk et Traditionnel de l’année par un groupe, n’ont pas gagné, mais les gars ne s’en font pas avec ça.  «Nous sommes tous des partenaires de la musique et ceux qui ont gagné le méritaient amplement», disent les trois jeunes hommes qui ont été remarqués et appréciés.  «Je suis content de les avoir vus.  Ils vont venir jouer au Festival acadien de Caraquet le 8 août.  Nous avions leur disque, mais c’est la première fois que je les vois en live.  C’est autre chose», dit Daniel Thériault, directeur du Festival acadien de Caraquet.  

Les trois jeunes musiciens avouent que depuis la sortie de leur disque, leur musique a beaucoup évolué.  «Déjà, nous ne jouons plus les pièces du disque de la même façon.  Ça change tout le temps», affirment Caleb Gallant, Rowan Gallant et Jesse Périard, qui forment le trio sur une courbe ascendante.  Ils joueront notamment au spectacle de clôture du Congrès mondial acadien 2014.


Arthur Buote, représentant la Commission scolaire de langue française, et Michelle Blanchard, présidente de la Fédération culturelle de l’Île, entourent Carol Doucet (au centre), qui accepte le prix de l’enregistrement francophone de l’année, au nom des Hay Babies.  


En vitrine officielle Franco Est au Rodd Charlottetown, Ten Strings and a Goat Skin a impressionné le public. 

- Par Jacinthe Laforest -

L'Île-du-Prince-Édouard en images