FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 2 avril 2014

Lors du spectacle en hommage à Angèle au Théâtre Capitol à Moncton, le 22 mars dernier.  (Photo : Gracieuseté de Léonie Richard)

Le samedi 22 mars, le théâtre Capitol de Moncton a accueilli une foule réunie par la volonté de rendre hommage à Angèle Arsenault, décédée en février.  

Très tôt après son départ, les artistes qui ont côtoyé Angèle et qui l’ont admirée toute leur vie ont voulu lui rendre hommage.  

«C’est Angèle Bertin qui a organisé cela, avec René Cormier et d’autres.  Il y avait de nombreux artistes, qui chantaient tous des chansons d’Angèle, et sur le grand écran, on voyait des photos d’Angèle, prises à toutes les étapes de sa vie et de sa carrière.  C’était vraiment touchant», a confié Léonie Richard la sœur d’Angèle.  

Ce sont ses filles, Marcella et Patricia, qui ont ouvert le spectacle, en chantant «a capella» «Dans la terre rouge», la version française de la chanson «I am coming home to Prince Edward Island».  Les deux nièces d’Angèle ont ensuite enchaîné avec «Le monde de par chez-nous».  

Léonie Richard et sœur Marie Arsenault sont elles-mêmes montées sur scène pour dire quelques mots d’appréciation et pour parler de leur sœur.  En compagnie de Patricia et de Marcella Richard, le quatuor ainsi formé a interprété «Au revoir Angèle», une chanson dont le titre d’origine était «Au revoir maman» et qu’Angèle avait écrite pour le décès de sa mère, Joséphine.  

«Je pense que les gens ont aimé Angèle parce qu’elle-même aimait beaucoup sa famille, son Acadie.  Cet amour sincère touchait les gens et ils sentaient la sincérité d’Angèle.  La soirée était formidable et on sentait le besoin des gens de célébrer la vie d’Angèle», ajoute Léonie.  

Sur la scène, Lina Boudreau, René Cormier, Calixte Duguay, Jac Gautreau. Kit Goguen, George Langford, Sandra Lecouteur, Viola Leger, Pascal Lejeune, Monique Poirier, Denis Richard, Gabriel Robichaud, Isabelle Thériault et Michel Thériault, en plus des nièces d’Angèle, Marcella et Patricia Richard, ont accepté de participer à cette soirée pour célébrer la vie d’Angèle.  

Selon l’instigatrice du projet, Angèle Bertin, les chansons d’Angèle resteront toujours dans le cœur de ceux et celles qui les ont fait entrer dans leur vie.  

En plus de la délégation composée des membres de la famille d’Angèle, plusieurs Acadiens de l’Île sont allés assister au spectacle hommage.  Georges Arsenault faisait partie du groupe.  «René Cormier et Lina Boudreau  ont chanté la chanson «Tant qu’à venir sur la terre» et c’était très beau.  Ça a toujours été une de mes chansons préférées», a confié Georges Arsenault.

Observateur perspicace, Georges Arsenault a expliqué comment Angèle avait contribué à faire connaître l’Acadie, la francophonie et sa région natale, un peu partout dans le monde, en restant toujours fidèle à ses origines.  «J’ai aussi lu le texte de sa chanson «Je veux vivre au soleil», qui est la première chanson de son premier album.  À mon sens, cette chanson contient tous les sujets qu’elle a abordés dans ses chansons», précise Georges Arsenault. 

Une surprise attendait les membres du public.  Les Jeunes chanteurs d’Acadie, tout vêtus de rouge et de blanc, sont montés sur scène pour se joindre au spectacle.  

«À la fin, les artistes sont retournés sur scène pour chanter en groupe et après, les gens sont venus nous saluer.  C’était spécial», souligne Léonie Richard.  

Le 24 mai prochain, ce sera au tour de l’Île-du-Prince-Édouard et plus particulièrement de la région Évangéline, de rendre hommage à Angèle.  «Il y aura une messe à Baie- Egmont à 15 h, cette journée-là, et durant la soirée, on ira au Centre Expo-Festival, pour de la musique.  Il reste encore des détails à régler, mais au moins, la date est réservée.  Les gens nous demandaient souvent quand ce serait», précise Léonie Richard.  

Selon les dernières volontés d’Angèle, ses cendres seront déposées dans la terre rouge de sa région natale.  

- Jacinthe Laforest -

L'Île-du-Prince-Édouard en images