FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 27 juillet 2016

Le groupe Ten Strings and a Goat Skin a offert une entrevue à La Voix acadienne dès leur arrivée à la journée acadienne du Festival du Homard 2016, à Summerside. Souriants, ceux-ci ont posé avant de passer à leur test de son. De gauche à droite, les talentueux Caleb Gallant, Jesse Périard ainsi que Rowen Gallant.


Le trio acoustique Ten Strings and a Goat Skin, originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, était en concert dans le cadre de la journée acadienne du Festival du homard 2016, à Summerside. 

Le groupe au mélange musical étoffé, d’inspiration franco-canadienne, bretonne, irlandaise et écossaise, a en effet animé la scène du festival le vendredi 22 juillet 2016, devant une foule dynamique, avec qui ceux-ci ont interagi du début à la fin. 

Malgré leur horaire estival chargé, le groupe, qui arrivait tout juste de la Colombie-Britannique où il a participé au Vancouver Folk Music Festival, a fait un arrêt en sol insulaire.

Les membres de la formation, Caleb Gallant aux percussions, Rowen Gallant au violon et au chant, ainsi que Jesse Périard à la guitare, sont des anciens de l’école François-Buote.  À la suite de leurs études postsecondaires respectives il y a un an, les trois gars se sont consacrés pleinement à leur groupe.  Cela aura finalement porté fruit, puisque les jeunes musiciens sont en pleine ascension, cumulant les concerts, les festivals et les spectacles en terrain canadien, aux États-Unis ainsi qu’en Europe. 

Ayant débuté d’une passion musicale, le trio qu’ont formé les deux frères Gallant et leur meilleur ami Jesse prend donc graduellement de l’ampleur.  Malgré leur récent succès, les jeunes sont des plus humbles. 

S’inspirant beaucoup de leur culture identitaire dans leur musique, il va de soi que la journée acadienne du Festival du homard 2016 avait une signification pour ceux-ci.  

«Caleb et moi sommes natifs de Rustico, et en fait nous avons tous les trois un héritage francophone et acadien.  Le titre de notre nouvel album, «Auprès du poêle» témoigne justement de cet héritage.  Le fait de jouer durant la journée “acadienne” est définitivement de contexte avec qui nous sommes, et notre style musical», a expliqué Rowen Gallant, membre du groupe.

La prestation en soi se concentrait en majeure partie sur les chansons tirées du nouvel album «Auprès du poêle», qui a été lancé en juin dernier par le trio.  À une demande spéciale à la fin du concert, ceux-ci ont conclu la prestation par une chanson additionnelle, non prévue.  

Sous le rythme impressionnant offert par le groupe, le public a vivement tapé des mains et démontré son engagement, démontrant avec certitude une appréciation profonde pour le talent musical des jeunes membres du groupe. 

Après son passage à l’Île, Ten Strings and a Goat Skin prendra part à une tournée aux États-Unis.  Prochainement, le groupe sera effectivement en concert dans les états du Maine, du New Hampshire et de New York. 

La promotion de leur nouvel album occupe effectivement le haut de la liste des priorités du groupe.  Parmi l’éventail d’événements auxquels le trio participe, l’un des préférés est le Festival Tonder, au Danemark, auquel celui-ci participera les 29 et 30 août.

Le groupe très talentueux démontre au niveau international que le style traditionnel de l’Île véhicule un message et des émotions profondes, exactement ce qui a été ressenti suite à leur performance du 22 juillet, à Summerside.  

- Par Érica Cloutier

L'Île-du-Prince-Édouard en images