FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 27 juillet 2016

Colette Gallant (à gauche) et Doris Arsenault (à droite) sont des artisanes de la Coopérative d’artisanat d’Abram-Village.  Sylvie Toupin (au centre) de La Belle-Alliance venait leur rendre visite, en fin d’après-midi.


La journée acadienne du Festival du homard 2016, à Summerside, a attiré un bon nombre de visiteurs.  Sur place, des kiosques de tous genres pour le public étaient accessibles, dont entre autres le parc d’attractions gonflable pour les jeunes enfants, ainsi qu’un site de manèges.  

Le terrain de volley-ball de la place offrait aux fervents de compétition de participer à des confrontations entre des équipes de calibre national, en concurrence pour un grand prix.

Sous le grand chapiteau monté sur le site, devant la zone de spectacles, le public a pu profiter d’un kiosque de la Coopérative d’artisanat d’Abram-village, qui a étalé diverses créations à vendre.  Au kiosque, des démonstrations de feutre par l’artisane Louise Lortie ainsi que de filage étaient également offertes. 

La Belle-Alliance offrait notamment des pâtisseries diverses à son kiosque et avait aussi prévu des jeux traditionnels au courant de la journée, notamment des activités de saut en mouton, une course à brouette, un tic-tac-toe humain et un jeu de transport de balle de golf avec une cuillère de table.  

Pour Linda Arsenault, malgré le bon déroulement de la journée, les attractions n’ont pas attiré autant de visiteurs qu’on l’espérait.

«Je pense que la température y est pour quelque chose.  Nous-mêmes ne savions pas comment cela se présenterait, mais nous étions mieux préparés aux intempéries cette année.  Tout de même, des gens sont venus et La Belle-Alliance est toujours heureuse d’offrir cette journée pour promouvoir la culture et l’héritage acadien!», a expliqué la réceptionniste du Centre Belle-Alliance, qui a prêté main forte lors de journée acadienne du Festival du Homard.

Dewey Trainor, a confirmé un taux de participation assez similaire au reste du festival.  «La journée acadienne d’aujourd’hui a attiré un nombre comparable aux journées précédentes.  120 familles se sont présentées à mon kiosque, ce qui est très similaire aux autres jours du festival!», a expliqué le bénévole, situé à l’entrée des jeux gonflables pour jeunes enfants.  


Au point de vue musical, sur la scène, Hélène Bergeron et ses frères Albert et Peter Arsenault ont offert la musique.  La danse carrée a été «callée» par Sylvie Toupin, également.

- Par Érica Cloutier

L'Île-du-Prince-Édouard en images