FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 12 mars 2014
La Voix acadienne a lancé il y a quelques jours un nouveau site Web pour maintenir un lien électronique plus interactif avec les abonnés du journal et tous ceux qui veulent des nouvelles de l’Î.-P.-É., peu importe où ils sont dans le monde.  

«Nous avons senti le besoin de refaire le site Web pour améliorer notre contact avec nos clients etlecteurs et aussi, parce que la technologie Web avait beaucoup évolué au cours des récentes années, et qu’elle permettait de faire des choses qu’on ne pouvait pas faire dans le passé», explique la directrice du journal, Marcia Enman.  

L’une des choses dont elle est particulièrement fière, et que cha-que journal depuis les tout débuts de la publication en 1975-76 peut être consultée à partir du site Web.  

«Je ne crois pas me tromper en disant que nous sommes la seule publication dans notre genre qui a réussi à faire cela», dit Mme Enman.  Cette dernière explique qu’au cours des récentes années, elle a obtenu des projets permettant d’embaucher une personne qui a pu numériser les journaux ayant paru avant le passage au numérique en 2001.  «Ça a pris du temps et une vision à long terme, mais nous y sommes arrivés».

Pour consulter les journaux et trouver ce qu’ils cherchent, les gens doivent avoir un peu de patience et ouvrir les journaux à la période correspondante.  

Également mis en archives et consultables en tout temps sont les publications de «La Voie de l’emploi» et la populaire chronique que signe Georges Arsenault depuis 2009, «Images du passé» de même que les chroniques généalogiques hebdomadaires de Jean Bernard.  

«En électronique et particulièrement en design Web, les choses changent vite et nous avions besoin de nous adapter.  C’est maintenant très facile de payer l’abonnement par le site Web avec PayPal et les cartes de crédit majeures.  Les gens qui s’abonnent au journal reçoivent un code et peuvent le télé-charger directement du site et le conserver dans leurs dossiers, l’imprimer ou le lire à l’écran», soutient Mme Enman.

Également sur le site Web, les francophones peuvent trouver la majorité des communiqués de presse publiés en français par le gouvernement provincial.  

«Le nouveau site est moins rigide que le précédent et nous avons plus de liberté de mise en ligne et d’administration.  Les chances sont qu’au fur et à mesure que nous nous habituerons au site, nous allons devenir plus proactifs dans notre offre de nouvelles et de services.  Nous avons aussi créé des espaces pour les clients annonceurs.  Espérons que lorsque nous aurons collecté des statistiques de fréquentation, la vente d’espace Web pour la publicité sera plus facile», estime la directrice.  

Faire un site Web coûte cher.  La Voix acadienne a cependant pu justifier ses coûts auprès de l’APECA et de l’Association de la presse francophone, qui ont toutes deux contribué financièrement.  «La compagnie qui a conçu notre site, Vox Interactif de Dieppe au Nouveau-Brunswick, était connue à l’Île et nous avait été recommandée.  Nous sommes satisfaits de l’apparence et des possibilités qu’offre notre site», dit Mme Enman.   

L'Île-du-Prince-Édouard en images