FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 17 février 2016
John Arsenault, et sa fille Adèle, qui n’avaient jamais sculpté de neige, ont réalisé une magnifique sculpture le dimanche 14 février, sur le terrain de l’école Évangéline, dans le cadre d’un concours organisé par le Conseil scolaire-communautaire Évangéline lors du Carnaval d’hiver.  Ils ont mérité le 1er prix, une somme de 500 $ offert par le CSCÉ.


Le concours de sculpture de neige organisé par le Conseil scolaire-communautaire Évangéline le dimanche 14 février, a connu un excellent succès.  Pourtant, l’organisation n’a pas été facile, en raison de la météo capricieuse des dernières semaines.  

Au départ, on avait prévu une session de formation en sculpture de neige, avec le spécialiste Patrick Brunet, la dernière fin de semaine du mois de janvier.  Une tempête a bousculé les plans et l’atelier a été remis à la fin de semaine du 7 février.  Malheureusement, un dégel radical doublé de pluie, le jeudi 4 février, a empêché les organisateurs de former les blocs de neige et l‘atelier a une fois de plus été reporté.  

C’est donc juste avant la compétition de sculpture, le dimanche 14 février, que les participants, réunis sous des températures de moins 13 degrés Celsius, ont profité des quelques conseils du sculpteur Patrick Brunet et ont ainsi commencé à réaliser leur sculpture, en solo ou en équipe, en rivalisant d’imagination.  Le résultat est d’autant plus surprenant que la plupart des participants n’avaient jamais pratiqué cette forme d’art éphémère.  

«Ce n’est pas facile de s’habituer à sculpter, car c’est dutravail en trois dimensions.  Je suis très impressionné des talents que j’ai vus ici aujourd’hui», a insisté le formateur Patrick Brunet.  

Les sculpteurs amateurs avaient à leur disposition un assortiment d’outils pour découper et façonner la neige, en enlevant de minces couches à la fois.  Mentionnons que les blocs de neige ont été réalisés en accumulant de la neige dans une grosse boite démontable, à l’aide d’une souffleuse à neige

Le premier prix chez les adultes a été décerné à l’équipe que formaient John Arsenault et sa fille Adèle.  «On a commencé vers 9 h 30 et on a fini vers 13 h 30.  C’était vraiment plaisant de faire cela», dit John Arsenault.

La sculpture représente une scène aquatique où une tortue est posée sur un rocher tandis que derrière elle un magnifique serpent semble la surveiller, enroulé autour d’une souche.  Bien que la sculpture soit entièrement blanche, les textures réalisées par les deux artistes, ainsi que les courbes bien définies, permettent de saisir tous les détails.   Les deux sculpteurs ont mérité la belle somme de 500 $, donnée par le CSCÉ, le seul prix qui était présenté dans la catégorie adulte.  

Chez les jeunes, trois prix, parrainés par le Club Richelieu Évangéline, ont été présentés.  Joceline LeBlanc, qui a réalisé un magnifique cheval, a reçu le premier prix (150 $) dans cette catégorie.   Gilbert et Rémi Arsenault ont reçu le 2e prix (100 $) pour leur sculpture d’un camion Ford.  Le 3e prix (50 $) a été remporté par cinq jeunes de la 6e année de l’école Évangéline (Ryanna Ryan, Slaine McGuire, Brady Arsenault, Brielle Arsenault et Alyssa Gallant) pour leur sculpture d’un pingouin.

Les activités du Festival d’hiver ont été appréciées du grand public.  En plus des activités à l’extérieur, il y avait aussi des activités à l’intérieur.  Le bingo au profit de la 12e année de l’école Évangéline a été particulièrement bien fréquenté.  Rita Arsenault a été la première à crier bingo et a ainsi récolté de très beaux prix.    

Il y a aussi un brunch au profit du Club 4-H Évangéline, des parties de cartes, un spectaclefamilial et d’autres activités pour toute la famille.


Patrick Brunet était l’expert-conseil en sculpture sur neige.  Il est un des architectes du site extérieur du festival Jack Frost qui se déroulera à Charlottetown cette fin de semaine.


Les juges Pierre Brunet, Lisa Marmen et Léona Arsenault ont évalué chaque sculpture selon une grille précise.


Joceline LeBlanc accepte le premier prix dans la catégorie «Jeunes» des mains de Pierre Brunet, représentant le Club Richelieu Évangéline.


Jeanne Gallant et sa petite fille Adèle.


Des enfants ont bien aimé jouer à la cachette dans l’igloo de neige construit sur le site.


Le bingo a attiré beaucoup de monde. 


- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images