FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 29 octobre 2018
La Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux - le 29 octobre - est un bon moment pour les Insulaires et les fournisseurs de soins de santé de parler des facteurs de risque et des symptômes d’un AVC, et de l’importance d’obtenir des soins d’urgence. « Ces conversations peuvent sauver des vies et faire une différence dans les résultats sur l’état de santé après un AVC, de dire le ministre de la Santé et du Mieux-être, Robert Mitchell. Même si les séquelles d’un AVC seront différentes pour chaque personne, nous voulons, lors de la Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux, montrer la résilience et la capacité des survivants d’un AVC et des soignants qui s’appuient sur ce que ne peut leur enlever un AVC – leur détermination à cheminer vers leur rétablissement. »

La campagne provinciale VITE, un partenariat entre Santé I. P. É., Island EMS et la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, rappelle aux Insulaires les symptômes de l’AVC et d’agir VITE dès qu’ils apparaissent.

VITE est l’acronyme de Visage : Est-il affaissé? Incapacité : Pouvez-vous lever les deux bras normalement? Trouble de la parole : Trouble de prononciation? Extrême urgence : Composez le 9-1-1.

Chaque année, environ quatre résidents de l’Î.-P.-É sur 1 000 seront victimes d’un premier AVC. Plus de 470 Insulaires ont subi un AVC l’an dernier, et plus de 4 500 Insulaires aujourd’hui ont survécu à un AVC. 

« Il est vraiment important pour les Insulaires de prendre le temps de parler à leur fournisseur de soins primaires des facteurs de risque pour eux de souffrir d’un AVC, et de connaître les symptômes d’un AVC afin de réagir rapidement en composant le 9-1-1 pour obtenir des soins médicaux d’urgence, de souligner le Dr Charles Duffy, médecin urgentiste  et consultant médical du programme de soins coordonnés pour les AVC de l’Î. P. É. Comme système de soins de santé, nous collaborons étroitement avec nos collègues de la province, y compris les partenaires tels Island EMS et la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC de l’Î. P. É., afin de développer des services spécialisés et des formes de soutien aux Insulaires qui sont à risque de subir un AVC ou qui ont été victimes d’un AVC. Les Insulaires peuvent aussi réduire les risques de subir un AVC en maintenant un poids santé par une diète et de l’exercice, en limitant leur consommation d’alcool, et en cessant l’usage du tabac et de la cigarette. »

« La Fondation des maladies du cœur et de l‘AVC accorde une grande priorité à la réduction du nombre d’AVC dans la population de l’Î. P. É., de préciser Charlotte Comrie, directrice générale de la Fondation. Nous nous employons à sensibiliser les Insulaires aux symptômes et à l’importance de composer le 9-1-1 immédiatement. En février dernier, le sondage que nous avons mené après une campagne télévisée de sensibilisation du public a révélé une hausse considérable du nombre d’Insulaires qui se sont souvenus avoir ressenti au moins deux symptômes. La Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux est une excellente occasion d’étendre la portée de cet important message qui peut sauver des vies et améliorer les résultats sur l’état de santé des personnes victimes d’un AVC. » 

Un AVC survient lors de l’arrêt de la circulation sanguine dans une partie du cerveau. Sans flux sanguin, les cellules du cerveau peuvent être endommagées ou détruites. Les séquelles peuvent varier selon ce qui se passe dans le cerveau et la durée de l’arrêt de la circulation sanguine. Le corps, la mobilité et l’élocution, ainsi que la façon de penser et de se sentir peuvent être affectés. 

Un accident ischémique transitoire (AIT) comporte les mêmes symptômes qu’un AVC, mais peut ne durer que quelques minutes ou heures. Un AIT est un signe précurseur et une urgence médicale – c’est une indication que la personne coure un risque élevé d’être victime d’un AVC. 

Pour plus d’Information sur le programme de soins coordonnés pour les AVC ou pour de l’aide sur le cheminement vers le rétablissement à la suite d’un AVC, communiquez avec l’intervenante provinciale en matière d’AVC au 1-844-871-0634 ou allez à www.healthpei.ca/soinsAVC. (link is external)


Note d’information : 

Faits relatifs aux AVC :
•    Un AVC est la perte soudaine d’une fonction cérébrale.
•    Les cellules du cerveau meurent à raison de 1,9 million par minute durant un AVC.
•    Au Canada, on enregistre chaque année 62 000 AVC  – soit un AVC toutes les neuf minutes.
•    Le taux de survie des personnes victimes d’un AVC qui peuvent se rendre à l’hôpital est de 83 %.
•    Chaque année, plus de 13 000 Canadiens meurent des suites d’un AVC.
•    Des centaines de milliers de Canadiens vivent avec les séquelles d’un AVC.
•    Les AVC sont la principale cause de l’invalidité acquise chez les adultes.
•    Un AVC peut survenir à tout âge. 
•    Le nombre de personnes de moins de 65 ans victimes d’un AVC augmente tout comme les facteurs de risque chez les jeunes adultes.
•    La moitié des Canadiens ont déclaré avoir un ami proche ou un membre de la famille qui a survécu à un AVC.

Facteurs de risque liés à un AVC : 
Les facteurs de risque liés à un AVC comprennent, de manière non limitative : 
•    hypertension artérielle, 
•    fibrillation auriculaire, 
•    hypercholestérolémie, 
•    diabète, 
•    problème de circulation sanguine. 

Certains facteurs de risque liés à un AVC sont inévitables, notamment : 
•    âge, 
•    sexe,
•    antécédent familial,
•    ethnicité.

L'Île-du-Prince-Édouard en images