FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 6 septembre 2018
L’Île-du-Prince-Édouard a bénéficié de l’ALENA et du commerce – grâce à la création d’emplois pour les Insulaires et aux entreprises insulaires fortes. Nous sommes une province commerçante. On trouve nos produits de renommée mondiale dans le monde entier, et les recettes générées par les ventes de ces produits retournent dans la province pour être investies dans nos collectivités.

Compte tenu des entretiens et des négociations en cours, il importe de préciser qu’un nouvel ALENA ne devrait pas se faire au détriment des exploitants de l’Île.

Les exploitants de fermes laitières de l’Île – dont le nombre se chiffre à 165 – réussissent, restent compétitifs et travaillent fort. Ils ont réalisé d’importants investissements dans leurs troupeaux et leurs opérations, et ce, dans les diverses collectivités de l’Île.

Nous sommes conscients du fait que les discussions actuelles concernant le commerce et la gestion de l’offre préoccupent le secteur laitier de l’Île. Le gouvernement continuera d’appuyer ce secteur, ainsi que le système de gestion de l’offre.

Les exploitants de fermes laitières de l’Île ne sont pas responsables des discours de Donald Trump. Souvent, les discussions portent plus sur la politique que l’économie. Les États-Unis jouissent d’un équilibre considérable d’avantages commerciaux liés à la vente de produits laitiers, avec une marge de plus de 5 pour 1. Le véritable problème c’est la surproduction américaine, qui est subventionnée par le gouvernement américain.

Nous avons communiqué avec les exploitants de fermes laitières et les transformateurs de produits laitiers de l’Île, et nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec eux, au fur et à mesure de l’évolution des discussions de l’ALENA. J’ai visité des fermes laitières et des entreprises de transformation partout à l’Île, et je suis toujours impressionné par les investissements et les innovations dans les exploitations laitières, ainsi que la qualité de ces entreprises, et ce, dans les collectivités rurales d’un bout à l’autre de la province.

Lors de discussions avec le gouvernement et les fonctionnaires fédéraux, nous indiquerons clairement que les exploitants de fermes laitières de l’Île ne doivent pas céder – et qu’en tant que province, nous les appuyons.

- Cette déclaration provient de Wade MacLauchlan, premier ministre, à l’appui des exploitants de fermes laitières et des producteurs laitiers de l’Île-du-Prince-Édouard.

L'Île-du-Prince-Édouard en images