FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 7 mars 2018
Pour une deuxième année consécutive, le système de justice pénale de l’Île‑du-Prince‑Édouard est le meilleur au Canada. Selon le deuxième bilan annuel de l’Institut MacDonald-Laurier intitulé Justice System Report Card, la province se classe au premier rang au Canada, selon des indicateurs clés comme les taux de criminalité, la performance des services de police et l’attente pour procès.

 « L’efficacité du système de justice pénale de l’Île‑du‑Prince‑Édouard est attribuable aux efforts des Insulaires chargés de l’application de la loi, de la sécurité publique, des services juridiques et correctionnels, de l’administration judiciaire, des services aux victimes et des organismes communautaires, de dire le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Jordan Brown. Vu la faible superficie de la province, nous pouvons mettre l’accent sur ce qui importe le plus, par exemple se protéger les uns les autres. Je remercie tous ceux et celles qui travaillent dans notre système de justice et de sécurité publique pour leur dévouement et leur diligence. »

Quelques faits du bilan.

  • L’Île‑du‑Prince‑Édouard compte le taux de crimes violents le plus bas et l’un des taux d’infraction contre les biens les plus bas au pays. Ces taux ont diminué considérablement depuis 2012.
  • La province compte le taux de non-conformité aux ordonnances de la cour le plus bas au Canada.
  • La perception du public est très élevée concernant la performance des services de police, surtout en ce qui a trait à assurer la sécurité, à offrir une satisfaction en matière de sécurité publique, à véhiculer l’information, à être accessible et équitable, et à intervenir promptement.
  • Dans la province, les victimes reçoivent – en moyenne – l’un des taux d’ordonnances de dédommagement en faveur des victimes les plus élevés au Canada, ce qui reflète un plus haut niveau de soutien potentiel aux victimes qui reçoivent des fonds pour couvrir les pertes et les dommages causés par des incidents criminels.
  • L’Î.‑P.‑É. possède un système de justice relativement efficace; elle compte la durée médiane des causes instruites par les tribunaux la plus courte (37 jours) et le nombre d’accusés placés sous garde pour 1 000 délits le plus bas au Canada.En outre, très peu de causes sont suspendues ou retirées (23,1 pour cent).
«En plus de l’excellent travail accompli par notre système de justice pénale, le gouvernement provincial investit dans le soutien précoce de première ligne aux enfants vulnérables, en collaborant avec d’autres ministères gouvernementaux, les services de police et les organismes communautaires afin de mieux répondre aux besoins des familles et des collectivités, d’ajouter le ministre. Nous continuerons d’accroître le soutien aux Insulaires vulnérables au moyen d’initiatives telles le modèle Bridge, l’avocat des enfants, le programme de visites et d’échanges surveillés, la coordination des responsabilités parentales et les méthodes alternatives de résolution des conflits, et des améliorations au programme d’exécution des ordonnances alimentaires. Nous continuerons de collaborer avec nos partenaires afin d’appuyer les programmes de justice sensible aux valeurs culturelles tels le programme de justice autochtone de la MCPEI, et les programmes et projets de justice communautaires. »

Pour consulter le bilan intitulé Justice System Report Card de l’Institut MacDonald-Laurier, allez à https://www.macdonaldlaurier.ca/jrc2017/(link is external).

L'Île-du-Prince-Édouard en images