FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 14 septembre 2017
Les membres de la population masculine de l’Île-du-Prince-Édouard sont encouragés à parler avec leur fournisseur de soins primaires au sujet de leur prostate et des risques de cancer pendant le Mois de la sensibilisation au cancer de la prostate.

Le cancer de la prostate est l’un des quatre cancers les plus communs à l’Île-du-Prince-Édouard, et est le cancer le plus diagnostiqué chez les hommes. Le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année a diminué au cours des dernières années, passant d’un sommet de 160 cas en 2011 à environ 80 cas. Parmi les hommes chez qui on a diagnostiqué un cancer de la prostate au stade précoce (stage 1 de 2), le taux de survie sur cinq ans est de 99 %. Parmi les décès causés par le cancer de la prostate, 87 % surviennent chez des hommes de plus de 70 ans.

« Le cancer de la prostate est souvent une maladie qui se développe très lentement. Les hommes qui en sont atteints peuvent avoir divers symptômes, mais il arrive aussi qu’aucun symptôme ne se manifeste », a expliqué le Dr André Celliers, médecin de famille et chef de la médecine familiale et communautaire. « Bien que des tests de dépistage réguliers ne sont pas nécessaires pour tous les hommes, il est important que les hommes parlent ouvertement du cancer de la prostate avec leur fournisseur de soins primaires afin de connaître les risques et de comprendre les avantages du dépistage. »

Parmi les facteurs de risque du cancer de la prostate, il y a notamment l’âge, les antécédents familiaux de cancer de la prostate (père ou frère) et le fait d’avoir des ancêtres noirs. Garder un poids sain, faire de l’exercice régulièrement, limiter sa consommation d’alcool et éviter le tabac sont tous des gestes importants pour vivre sainement et prévenir le cancer.

« Un diagnostic de cancer change la vie des personnes qui en sont l’objet et de leurs proches », a souligné le ministre de la Santé et du Mieux-être, Robert Henderson. « En tant que gouvernement, nous travaillons pour appuyer les Insulaires qui ont été touchés par le cancer. Le dépistage précoce, la prévention et le traitement sont essentiels, et j’encourage tous les hommes de la province à parler du cancer de la prostate avec leur fournisseur de soins primaires et d’en connaître les risques. »

Santé Î.-P.-É., en partenariat avec des fournisseurs de soins de santé, des acteurs communautaires et des conseillers pour patients, travaille sur plusieurs recommandations formulées pour s’attaquer au cancer de la prostate dans la province. Ces recommandations font partie de la Stratégie de lutte contre le cancer de l’Île-du-Prince-Édouard de trois ans lancée au printemps dernier. Dans les mois à venir, Santé Î.-P.-É. diffusera un rapport statistique sur le cancer de la prostate pour la province et des appuis pour les hommes et les fournisseurs de soins de santé dans leurs discussions concernant le dépistage du cancer de la prostate et les risques liés au cancer.

Pour obtenir plus d’information liée aux soins en cancérologie à l’Île-du-Prince-Édouard, y compris la prévention, le dépistage, le traitement et la Stratégie de lutte contre le cancer (intégrale), on peut visiter le http://www.healthpei.ca/soinscancerologie(link is external).

L'Île-du-Prince-Édouard en images