FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 21 avril 2017
Dans le cadre du budget provincial de 2017-2018, les élèves de l’Île auront accès à de nouveaux services de soutien pour les aider à affronter les défis qui peuvent influer sur leur rendement scolaire. Le bien être des élèves a été déterminé comme une priorité par les directions scolaires, les conseils consultatifs de district, le Conseil consultatif des partenaires en apprentissage et le public, lors de l’étude récente des écoles publiques. Le gouvernement y donne suite en créant des équipes de santé en milieu scolaire dans chaque famille d’écoles.

« Lorsqu’un élève est aux prises avec des troubles de santé mentale, des problèmes à la maison ou d’autres défis, il est difficile pour lui de faire de son mieux à l’école, de dire le ministre de l’Éducation, du Développement préscolaire et de la Culture, Doug Currie. Les nouveaux budgets des ministères de la Santé et de l’Éducation comprennent des fonds pour l’ajout en milieu scolaire de professionnels en santé mentale, d’infirmières, de travailleurs auprès des jeunes et d’ergothérapeutes qui travailleront auprès des élèves pour appuyer leur développement social et émotionnel, et leur réussite scolaire. »

Des équipes en milieu scolaire seront créées dès septembre à Westisle et Montague. Elles refléteront les besoins uniques de la collectivité. Après que toutes les familles d’écoles auront été dotées d’une équipe en milieu scolaire d’ici 2019, plus de cinq millions de dollars seront investis chaque année dans l’initiative du bien-être des élèves.

Les équipes de Westisle et de Montague seront dirigées par un thérapeute en santé mentale qui évaluera les élèves et assurera une coordination clinique. Elles seront aussi composées des personnes suivantes :

•    deux infirmières en milieu scolaire pour appuyer les élèves en difficulté, tout en mettant davantage l’accent sur la prévention et la promotion, et en luttant contre les préjugés associés à la santé mentale;

•    deux travailleurs auprès des jeunes qui aideront les élèves à l’école et à la maison à résoudre des problèmes tels la dépendance, les troubles de comportement et les difficultés dans les relations; et

•    deux ergothérapeutes qui aideront les élèves à participer à l’ensemble des activités scolaires – depuis être attentif en classe à se concentrer sur la tâche à accomplir en passant par la façon de tenir un stylo ou un instrument de musique.

Le ministre, Doug Currie, souligne que les élèves et les parents membres des conseils consultatifs de district ont demandé au gouvernement d’offrir un meilleur accès à de tels services, de mieux les coordonner et de les offrir dans les écoles où se trouvent les enfants.

« Dans le cadre de cette nouvelle démarche conjointe avec nos collègues des ministères de la Santé, de la Justice et des Services à la famille, nous élargissons l’accès des élèves aux services de soutien, nous réduisons les temps d’attente et nous supprimons les obstacles tels le transport vers les services, de dire le ministre. Le bien être des élèves est un des trois piliers de notre ministère et un de nos trois objectifs scolaires. Les équipes de santé en milieu scolaire s’inspireront de l’excellent travail déjà accompli par les écoles pour offrir aux enfants et aux jeunes de l’Île une meilleure chance de réussir à l’école et dans la vie. »
Des équipes de santé en milieu scolaire seront créées dans les familles d’écoles de Colonel Gray, de Souris et Morell, et de Bluefield en 2018-2019, et dans les familles d’écoles de Charlottetown Rural, Kinkora et Kensington, et de Three Oaks en 2019-2020.

« La division de l’Î. P. É. de l’Association canadienne pour la santé mentale se réjouit des investissements engagés dans les écoles de l’Île pour aider à répondre aux besoins de plus en plus complexes des jeunes, de dire Reid Burke, directeur général de la division de l’Î. P. É. de l’ACSM. Les mesures prises pour offrir un accès plus tôt et plus rapide aux soins sont un pas dans la bonne direction pour tracer et améliorer les parcours de vie de nos jeunes les plus vulnérables. La division de l’Î. P. É. de l’ACSM se fera un plaisir de contribuer à ces efforts importants. »

L'Île-du-Prince-Édouard en images