FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 26 mai 2015

La Voix acadienne accueille encore cette année une nouvelle venue pour la période estivale.  Originaire de Sept-Îles, dans le nord de la province de Québec, Sandrine Jouis occupera le poste de journaliste jusqu’à la mi-août 2015.  C’est le programme Jeunesse Canada au travail qui permet aux jeunes de 18 à 35 ans d’acquérir de l’expérience de travail dans leur domaine d’études, pour une période donnée, qui lui offre cette opportunité.  

Étudiante en études politiques appliquées dans le profil communication à l’Université de Sherbrooke, Sandrine voit son emploi à La Voix acadienne comme une chance unique de plonger dans le monde du journalisme.  «Ayant toujours eu un intérêt pour la rédaction et les communications, l’univers du journalisme me fait de l’œil depuis un bon moment.»  

De plus, son séjour à l’Île représente pour elle une façon de joindre le travail au voyage et à l’aventure.  Parmi ses expériences antérieures, on retrouve sa participation au Parlement Jeunesse du Québec, en 2014, où elle s’est jointe à l’équipe du journal La Coline qui couvrait l’ensemble de la simulation parlementaire.  Son expérience là-bas s’est avérée si enrichissante qu’elle y retournera en décembre prochain. 

Quand on l’interroge sur sa première impression à l’Île-du-Prince-Édouard, Sandrine répond tout de suite que la camaraderie des gens l’a charmée : «On sent tout de suite l’esprit de communauté qui règne ici, c’est rassurant!»  Au-delà de ça, la nouvelle journaliste mentionne aussi l’importance de la francophonie pour les Acadiens d’ici: «Les initiatives pour la conservation du français sont nombreuses, on voit que les gens sont conscients des enjeux d’une langue francophone minoritaire dans une province anglophone».  Elle-même très attachée à sa langue maternelle, Sandrine souhaite que son nouveau poste lui permette de faire rayonner la culture acadienneen français.  Enfin, elle souhaite profiter de son séjour sur l’Île pour en apprendre plus sur la culture qui l’habite et les paysages qui la décorent. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images