FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 13 mai 2015

Près de 100 membres ont assistés à la réunion annuelle de la Coop de Wellington.


À l’unanimité, après une longue période de discussion, les membres de la Coop de Wellington ont voté pour que Sobeys devienne leur principal fournisseur, étant donné que Coop Atlantique se retirait du marché.  

Après plusieurs années de déficit, Coop Atlantique a récemment pris la décision de se départir de ses services en alimentation et en essence. 

Dix fournisseurs avaient exprimé de l’intérêt à remplacer le rôle que jouait Coop Atlantique pour tous les magasins coop des maritimes, et c’est Sobeys qui a retenu l’attention. 

À l’assemblée générale annuelle de la Coop de Wellington, le 6 mai dernier, les membres ont décidé que «la Coop n’avait tout simplement pas le choix et que c’était la meilleure façon de procéder». 

«C’est important pour tous les membres et pour notre communauté de savoir que ce transfert ne changera pas notre manière de fonctionner et que ce seront toujours les membres qui seront les propriétaires de la Coop», affirme Albert Arsenault, président de la Coop de Wellington qui a décidé de rester sur le conseil d’administration pour une année supplémentaire en raison de ce changement. 

Albert Arsenault et Rick Arsenault, le gérant de cette coopérative, ont déjà rencontré des représentants de Sobeys.  Plusieurs autres rencontres sont à l’horaire dans les semaines à venir.  Ils ont été très impressionnés par ce qu’ils sont prêts à offrir. 

«Ils veulent vraiment que ce partenariat fonctionne et ont été très ouverts à répondre à nos besoins», indique le président.  «Ils ont offert des prix pour leurs produits qui seraient semblables ou meilleurs que ce que nous avons présentement. Sobeys veut que nous continuions à acheter localement.  En gros, ils veulent nous supporter et que cela fonctionne aussi bien pour nous que pour eux.»

À long terme, Sobeys s’est dit prêt à investir une somme considérable d’argent pour aider aux réparations et à l’infrastructure des coopératives qui acceptent le transfert.

Siri Jackson-Wood, conseillère de Coop Atlantique et de la Coop de Morell, a fait une présentation aux membres de Wellington afin de mieux leur expliquer les implications de ce transfert. 

«Sobeys laisse entièrement le pouvoir décisionnel aux membres et respecte notre manière de faire des affaires», a expliqué Mme Jackson-Wood.  «Son intérêt est de devenir un excellent fournisseur et de collaborer avec chaque coopérative afin de répondre à ses besoins spécifiques.  C’est triste que Coop Atlantique ferme ses portes et que plusieurs personnes perdent leur emploi, mais pour les coopératives, comme celle de Wellington, c’est vraiment une belle opportunité que présente Sobeys.»

 Pour son année financière 2014-2015, la Coop de Wellington a constaté une augmentation de ses ventes, mais a eu besoin de consacrer beaucoup de ces profits à des réparations diverses, mais surtout à celles de nombreux congélateurs et réfrigérateurs.  Elle a donc fait un léger déficit.  Il y a plus de 3 500 membres à la Coop de Wellington, dont 1 000, environ, sont actifs. 

«Nous allons survivre et nous allons prospérer», a assuré le président à la fin de la réunion.  


Rick Arsenault, gérant de la Coopérative de Wellington.


Albert Arsenault, président de la Coopérative de Wellington.


- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images