FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 7 janvier 2015

Élise Arsenault, directrice du RSFÎPÉ, Jennifer Taylor présidente de l’ASAÎPÉ, Melissa Arsenault, nouvelle diététiste bilingue,Joy Shinn, directrice de l’ASAÎPÉ et Patricia Richard, directrice adjointe du RSFÎPÉ.  


Ayant constaté que la communauté d’expression française de l’Île-du-Prince-Édouard avait besoin des services d’une diététiste, le Réseau Santé en français Î.-P.-É. (RSFÎPÉ) a conclu un partenariat pour permettre l’embauche d’une diététiste bilingue provinciale.  Mélissa Arsenault est entrée en fonction à l’Alliance pour la saine alimentation de l’Î.-P.-É. (ASAÎPÉ) à la fin de l’année 2014.  

Selon Élise Arsenault, directrice du RSFÎPÉ, le Réseau collabore continuellement avec divers partenaires afin d’améliorer l’accès à des programmes et services de santé de qualité en français.  «L’embauche de cette diététiste bilingue est le fruit d’une collaboration qui sera très bénéfique pour la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard», a indiqué Mme Arsenault. 

L’Alliance pour la saine alimentation de l’Î.-P.-É. est heureuse de pouvoir offrir des renseignements et des programmes importants en matière d’alimentation saine à la communauté acadienne et francophone de l’Île.  La directrice de l’Alliance pour la saine alimentation, Joy Shinn, estime que ce nouveau financement renforcera le partenariat de longue date avec le Réseau Santé en français Î.-P.-É. et le gouvernement provincial tout en appuyant nos efforts visant à optimiser la santé de tous les Prince-Édouardiens. 

Originaire d’Abram-Village, Mélissa Arsenault a obtenu en mai dernier son baccalauréat en sciences avec majeure en alimentation et nutrition de UPEI.  Son rôle consistera principalement à agir comme ressource auprès des six écoles de la Commission scolaire de langue française et des centres scolaires communautaires et garderies francophones de l’Île. 

«Je vais travailler avec une clientèle très vaste.  Je sais que je vais être occupée parce qu’il y a beaucoup de rattrapage à faire.  Ça fait longtemps qu’il n’y a pas eu de service en français.  Il y a beaucoup d’éducation à faire en matière de saine alimentation.  Ça ne coûte pas nécessairement plus cher, surtout quand on se débrouille en cuisine», dit Mélissa Arsenault. 

En plus du RSFÎPÉ et de l’ASAÎPÉ, le partenariat qui a permis l’embauche d’une diététiste bilingue inclut le ministère de la Santé et du Mieux-être et le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance de l’Île-du-Prince-Édouard. 

«Le gouvernement entretient une relation de longue date avec l’Alliance pour la saine alimentation de l’Î.-P.-É.  Je suis heureux que l’Alliance soit maintenant capable de fournir un service plus complet aux Acadiens et francophones», de dire le ministre de la Santé et du Mieux-être, Doug Currie

«Ce partenariat favorisera les programmes de déjeuner, l’éducation en matière d’alimentation et les politiques alimentaires dans les écoles de langue française, ainsi que les centres de la petite enfance connexes», a déclaré Alan McIsaac, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, qui anticipe des retombées positives sur les enfants et les élèves de l’Île.  

Pour consulter le répertoire des professionnels de la santé offrant des services de santé en français à l’Île-du-Prince-Édouard, visitez le www.santeipe.ca/repertoire. Les étudiants francophones ou francophiles de l’Île-du-Prince-Édouard qui suivent actuellement une formation postsecondaire dans le domaine de la santé sont encouragés à s’inscrire au répertoire des étudiants en santé au www.santeipe.ca/etudiants-en-sante pour connaître les différentes possibilités de stages et d’emplois à l’Île-du-Prince-Édouard.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images