FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 8 octobre 2014

Arthur Buote refuse de laisser le diocèse de Charlottetown démolir le Centre Belcourt à Rustico, sans rien faire.   


Arthur Buote de Rustico a fait toute son école, de la 1re à la 10e année, au Centre Belcourt.  Il conserve de bons souvenirs d’enfance de cet endroit historique situé non loin de l’église Saint-Augustin, l’école Saint-Augustin, la Banque des fermiers, la Maison Doucet et le Barachois Inn.  C’est un coin pittoresque au patrimoine riche.

Il se souvient des années dans les salles de classe, dans la cour d’école, des nombreuses religieuses qui étaient les institutrices et des détails de la vie à l’école.  Les garçons entraient par la porte de droite, les filles par la porte de gauche, et seulement les religieuses entraient par la porte principale.  L’an passé, il a même participé à une fête de retrouvailles d’anciens écoliers du couvent au Centre Belcourt. 

Le Centre Belcourt original a été construit en 1882 et a été détruit par les flammes en 1932 pour être presque immédiatement reconstruit, durant les années de grande dépression.  

Quand Arthur Buote a reçu la nouvelle que le Centre Belcourt serait démoli vers la fin de l’année 2015, il a été très déçu. 

«Je ne savais pas quoi faire avec ça», avoue Arthur Buote.  «Je ne pouvais pas dormir.  J’ai parlé avec quelques membres de notre communauté et finalement, j’ai décidé d’écrire une lettre à l’évêque Richard Grecco pour trouver d’autres informations.» (La lettre qu’Arthur Buote a écrite était publiée dans La Voix acadienne dans l’édition du 1er octobre 2014)

Selon Arthur, l’édifice du Centre Belcourt a été bien construit et même s’il avoue que des réparations sont obligatoires, il ne comprend pas pourquoi il est nécessaire de démolir cette structure historique.  

La construction d’un nouveau centre spirituel pourrait débuter au printemps 2015 et à la fin de l’année 2015, le Centre Belcourt existant serait ensuite démoli.  Le nom «Centre Belcourt» demeurerait intact si les changements ont lieu.  

Importance historique? 

Depuis 1977, le diocèse de Charlottetown occupe le Centre Belcourt, l’utilisant comme Maison de retraite ou Centre de ressourcement pour des insulaires et des gens de l’extérieur de la province.  Citant ses experts-conseils en bâtiments historiques, le diocèse a dévoilé aux médias que le Centre Belcourt avait très peu de signification historique.  Cependant, sur le site Web officiel du diocèse de Charlottetown, une pleine page est consacrée à l’histoire du Centre Belcourt.  

L’administrateur du diocèse de Charlottetown, Gerry Gabriel, ne croit pas que quelques individus représentent le sentiment de la communauté.  

«Lorsqu’Arthur Buote m’a appelé, il ne représentait aucun groupe, il n’était qu’un citoyen concerné», explique M. Gabriel.  

L’administrateur a confirmé qu’il y aura plusieurs réunions où le public sera invité.  Il n’est pas encore clair si ce seront des réunions d’information ou des consultations avec le public.  Ces rencontres seront annoncées publiquement, elles doivent débuter vers la fin octobre.  

Pétition

Depuis la lettre qu’Arthur Buote a envoyée à l’évêque, il a mis sur pied une pétition sur le Web où environ 100 personnes avaient signé en peu de temps.  De plus, au magasin Clover Farms, à Rustico, cette pétition compte une liste importante de noms; principalement des résidents de Rustico. 

La pétition (et les commentaires des gens) se trouve au www.thepetitionsite.com/708/421/851/to-save-belcourt-centre-in-rustico-pei-canada-from-demolition/ 

«Nous voulons vraiment que le diocèse reste à Rustico», assure Arthur Buote.  «Nous sommes fiers que notre Centre Belcourt soit utilisé comme centre spirituel et que les gens l’utilisent.  Mais, nous voulons certainement sauver notre bâtisse.  Je trouve que ce n’est pas très juste de tout simplement prendre une décision de démolir sans avoir consulté la communauté.»

Rustico n’est pas une municipalité et il n’y a aucun groupe qui «gouverne».  Le Centre Belcourt appartient au diocèse de Charlottetown.  


Vue arrière du Centre Belcourt qui est sur le même coin de rue que l’église Saint-Augustin.

- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images