FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 21 novembre 2016
Le club de pompiers de Tyne Valley a été incorporé en 1962 pour appuyer le poste de pompiers de Tyne Valley.  Le club est propriétaire d’installations multifonctionnelles qui comprennent un poste de pompier, une salle de quilles, une salle à manger, une salle de réception et une cuisine. 

Au fil des ans, la popularité de ces installations a augmenté en y accueillant une variété d’activités communautaires et diverses ligues de joueurs de quilles.  Ces installations vont maintenant être modernisées grâce à l’aide du gouvernement du Canada qui a annoncé un investissement fédéral de 158 173 $ dans le projet en vertu du Programme d’infrastructure communautaire de Canada 150 (PIC 150).  Le gouvernement provincial, par l’intermédiaire du Programme de développement des collectivités, y verse une aide financière de 6 500 $.

 Le projet comprendra un ajout au poste de pompiers mesurant environ 22 pieds par 66 pieds afin d’y garer les véhicules d’intervention d’urgence et l’équipement des premiers intervenants médicaux, l’amélioration de la salle de quilles qui favorise l’activité physique chez les gens de tout âge et de toute capacité, et la rénovation de la zone de friture afin qu’elle soit plus sécuritaire pour les gens qui travaillent dans la cuisine et les salles. 

Ces améliorations augmenteront la capacité du club de servir les gens des collectivités locales en leur offrant des services d’urgence et un endroit pour se réunir, et elles feront en sorte que le club demeure viable pendant encore de nombreuses années.

Selon Rachel Noye, vice-présidente du club de pompiers de Tyne Valley, le club de pompiers de Tyne Valley est un endroit unique puisqu’il héberge à la fois des services de sécurité et des locaux pour se rassembler.  «En ayant un complexe moderne, nous aurons la certitude de pouvoir compter sur des installations multifonctionnelles pendant de nombreuses années.  Nous sommes très heureux de recevoir cet aide du PIC 150.  Sur le plan financier, nous ne pouvions pas entreprendre ce projet seul», a-t-elle dit.  

L'Île-du-Prince-Édouard en images