FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 18 octobre 2016

Les élèves de 10e année de l’École-sur-Mer sont les récipiendaires de l’Ordre du mérite acadien.  Leur candidature a été soumise par La Belle-Alliance, représentée par Mylène Ouellette (à gauche), et Diane Bernier-Ouellette (à droite).  Les élèves sont, de gauche à droite, Katelyn Milligan, Kaelyn MacLeod, Bryanna Sharkey et Callum Matthews.  Le prix leur a été présenté par Guy Labonté (au centre).  Absents de la photo : Chloé Gallant, Jaden Johnston, Madison Orton et Katelyn Singer.

Probablement pour la première fois depuis la création de l’Ordre du mérite acadien, en 1979, la Société Saint-Thomas-d’Aquin a remis la distinction à deux récipiendaires très distincts, pour des raisons très distinctes.  

Il est coutume que la SSTA, lors de son AGA, présente le prix à une personne choisie par le comité régional qui accueille la réunion.  Dans ce cas-ci, c’était La Belle-Alliance.  

Le choix unanime des membres du comité de La Belle-Alliance s’est porté sur les élèves qui composent la classe de 10e année de l’École-sur-Mer.  Plusieurs élèves de cette classe sont des pionniers de leur école.  Ils étaient les premiers en 7e année, puis en 8e et ainsi de suite.  

«On aimerait, je pense, rester ici et être les premiers en 12e année, mais la construction ne va pas vite», ont confié les jeunes, après la présentation du prix, par le président de la SSTA, Guy Labonté, ainsi que par Diane Bernier Ouellette et sa fille, l’enseignante Mylène Ouellette, qui connaît bien ces élèves.  

«En plus d’être d’excellents ambassadeurs de l’École-sur-Mer et de l’éducation en français, ils sont d’excellents modèles pour les autres élèves de l’école.  Les membres du conseil d’administration de La Belle-Alliance, qui se soucient continuellement de la relève et de l’épanouissement de la communauté française de la région de Summerside et des environs, sont ravis de voir certains de ces jeunes occuper des emplois dans les commerces de la ville et y offrir des services en français», ont indiqué les présentatrices dans leur texte.  

«Nous estimons qu’ils font preuve de grand courage et d’une patience remarquable, alors que les instances débattent la question reliée à ce qui est leur droit constitutionnel : une école secondaire francophone dans leur communauté», poursuit-on dans le texte.  

Cette phrase prend tout son sens lorsqu’on considère qu’il y a à peine trois semaines, une menace pesait sur l’avenir de l’École-sur-Mer.  Ce sont les élèves qui ont reçu le prix, mais il rejaillit sur les parents qui forment la famille en pleine croissance de l’École-sur-Mer.  

La Société Saint-Thomas-d’Aquin a aussi remis l’Ordre du mérite acadien au père Charles Gallant qui est né en 1919, soit l’année de fondation de la SSTA.  Tous les deux ont donc 97 ans.  

C’est Shawn Gallant qui a présenté le récipiendaire.  Shawn est le vice-président de la SSTA, mais c’est surtout à titre de petit-neveu du père Charles qu’il a pris la parole.  

«En 1948, Charles Gallant est devenu, avec J. Henri Blanchard et son gendre, Edmond Arsenault, de grands acteurs de la Société Saint-Thomas-d’Aquin.  Tous trois à l’exécutif, le père Charles étant le trésorier, ils ont collaboré pendant une trentaine d’années», a rappelé Shawn Gallant.  

Évidemment, tout se faisait bénévolement dans ce temps-là, et c’est par pure conviction que le père Charles et ses amis ont porté l’œuvre de la SSTA durant toutes ces années.  

Le père Charles Gallant a  aussi été membre du Conseil de la vie française en Amérique, à partir de 1966, et il est aussi membre de la Compagnie des Cent Associés, mise sur pied par l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF), dont l’abbé Charles Gallant a été membre pendant 20 ans.  

La Compagnie des Cent Associés a pour objet premier de rendre hommage aux Canadiens et aux Canadiennes qui témoignent des plus hautes qualités de civisme et qui contribuent d’une manière exceptionnelle à la promotion et à l’enrichissement de la vie française en Amérique du Nord, et plus particulièrement en territoire canadien.  Le simple fait que l’abbé Gallant en soit membre prouve son attachement à la francophonie.  

Mentionnons que l’abbé Charles Gallant a souligné en juin dernier son 70e anniversaire de prêtrise.  Il avait, à ce moment-là, livré un témoignage très émouvant, en français et en anglais.  Le diocèse de Charlottetown a fait un très beau montage de la célébration sur son site Web et le texte intégral de l’abbé Gallant s’y trouve. L’adresse Web est : http://dioceseofcharlottetown.com/fr-charles-gallant-celebrates-70th-anniversary-of-ordination-to-the-priesthood/


Le président de la SSTA, Guy Labonté (à droite) a aussi présenté l’Ordre du mérite acadien aux élèves de 10e année de l’École-sur-Mer, de jeunes pionniers de l’éducation en français à Summerside!   

- Par Jacinthe Laforest 

L'Île-du-Prince-Édouard en images