FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 7 septembre 2016
Albert Arsenault, Acadien de l’année 2016, et Alcide Bernard, président de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline.


Albert Arsenault, fils de Rita et de feu Eddie Arsenault, a été nommé Acadien de l’année par l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline, lors des activités de clôture de l’événement, le dimanche 4 septembre à Abram-Village.  

En recevant le prix, Albert Arsenault, visiblement surpris et ému, a raconté à quel point les gens de sa région lui manquaient, lorsqu’il parcourait le monde en tant que membre du quatuor adoré de la région Évangéline, Barachois.  

«J’ai voyagé longtemps, et à un moment donné, j’ai eu envie de rester ici, sentir que je faisais plus partie de la communauté, et m’impliquer.  Je manquais tous les enterrements et tous les mariages.  Vous ne pensez peut-être pas à ça, mais c’est important…», a-t-il déclaré avant de dire merci et d’aller se préparer pour le numéro de musique qu’il présentait avec sa femme Julie, et ses enfants, Thomas et Maria, quelques minutes plus tard durant le spectacle de clôture.  

Dans le texte de présentation, qui a été livré par la vice-présidente de l’Exposition agricole et le Festival acadien, Jeanne Gallant, qui était aussi l’animatrice de la soirée, a décrit Albert Arsenault comme une personne possédant un grand sens de l’humour et une joie de vivre débordante d’énergie.  «Les gens sont toujours fiers d’avoir l’occasion de parler ou de travailler avec Albert, car il a une attitude positiveet réussit à trouver le meilleur dans chaque situation.  Il a un respect profond pour tous.  De plus, Albert est toujours prêt à aider et à s’impliquer à fond dans sa communauté pour diverses causes», a dit Jeanne Gallant.   

Fier d’être résident de Mont-Carmel, cet «homme de famille» est souvent sollicité pour participer et aider à des événements de sa paroisse.  Il n’hésite jamais à accepter une chance d’aider pour quoi que ce soit.  Il siège présentement au comité de finances de la paroisse Notre-Dame-du-Mont-Carmel et donne un coup de main au comité de collecte de fonds. 

Albert est un musicien adoré de tous, autant lorsqu’il se présente sur les scènes professionnelles, que lorsqu’il va jouer, avec ses frères et sœurs, pour des résidences de personnes âgées, comme au Chez-Nous à Wellington, pour le simple plaisir de rendre quelques cœurs joyeux. 

Grâce à son expérience, il n’a pas hésité à partager ses talents musicaux multiples en participant au projet pour faire renaître le violon dans la région Évangéline, un projet qui donne des résultats probants.  

On pouvait le voir quelques fois par semaine se rendre dans la salle de musique à l’école afin de donner un coup de main à l’enseignement du violon.  Sa simple présence avait un effet important pour les jeunes qui apprenaient pour la première fois à manier le violon.  Son amour pour la musique traditionnelle est contagieux et il a certainement eu un impact positif sur les nombreux jeunes qui se démarquent maintenant dans la musique. 

«Un grand homme, un grand joueur de violon, un vrai Acadien dans tous les sens du mot, son amour pour la vie, son pain frais qu’il cuisine souvent et son esprit humble font de lui un excellent récipiendaire pour être nommé Acadien de l’Année.  Alors sans plus tarder, nous vous le présentons, l’époux de Julie, père de Maria et Thomas, fils du renommé joueur de violon Eddie Arsenault et de Rita de St-Chrysostome, félicitons chaleureusement l’Acadien de l’année 2016, Albert Arsenault».

Et c’est sur ces paroles que l’Acadien de l’année 2016 est monté sur scène et a fait rire tout le monde en disant: «Mon père dirait: Vous vous chavirez tout net»!  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images